Visage d’écrivain : Roger Nimier

Roger Nimier demeure prisonnier d’un statut d’icône dans l’esprit de nombreux lecteurs. La description de son portrait permet de mesurer l’écart de dignité entre son œuvre et sa légende racoleuse. Au fait, est-ce véritablement un visage d’écrivain ? Ne serait-ce pas plutôt celui d’un comédien de cinéma ? Avec cette bouille de chérubin plantée sur ce corps…

Continuer la lecture

Visage d’écrivain : Henry de Montherlant

Aujourd’hui délaissé par les lecteurs, Henry de Montherlant fut pourtant l’une des gloires littéraires du siècle dernier. Seul écrivain à avoir jamais été élu à l’Académie française sans en faire expressément la demande, il était en outre doté d’un faciès atypique. Portrait-bestiaire d’un buste-à-pattes. La rime unissant visage et mirage résonne sous la paroi du…

Continuer la lecture

Visage d’écrivain : Voltaire

Ce qui en premier saute aux yeux lorsqu’on observe le visage de Voltaire, de son vrai nom de demi-noble François-Marie Arouet, c’est son regard. Un regard rieur, coquin et complaisant. Un regard qui  vous prend de haut et qui traduit un égocentrisme exacerbé. Ce regard malin, (que l’on retrouve chez Eric Zemmour) n’exprime que mesquinerie…

Continuer la lecture

Visage d’écrivain : Bernanos

L’âme transmute le visage, lui donnant une texture, un relief qui par moment peut bel et bien faire remonter le fond à la surface. Bernanos caractérise bien ce mouvement brusque de l’alchimie corporelle, il a une bouille à la hauteur de l’homme. Sur lui, l’on peut voir une épaisse tignasse coiffer une face incandescente, frémissante…

Continuer la lecture

Visage d’écrivain : Léon Bloy

« Il avait dix-huit ans, une de ces physionomies rurales où le mufle atavique n’avait pas encore eu le temps de livrer sa dernière bataille à l’envahissante intelligence […] Il tenait de sa mère, morte depuis longtemps, le ridicule romantique d’une origine espagnole […] Cette origine, – à peine démentie par des yeux d’un bleu si…

Continuer la lecture