Raïssa Maritain à la recherche de la vérité 

Chacun connaît le philosophe néo-thomiste Jacques Maritain. Mais peu ont entendu parler de son épouse, Raïssa Maritain. Son ouvrage autobiographique Les Grandes amitiés (1941) raconte leur vie parisienne au cœur d’un cénacle d’intellectuels dans les années précédant la Grande guerre. Mais plus qu’un simple tableau dépeignant ses amitiés, cette autobiographie narre sa longue quête de…

Continuer la lecture

L’obéissance, fondement de l’ordre social chrétien

L’obéissance est une vertu bien étrangère au monde moderne, pétri d’orgueil et d’individualisme. Présente de façon embryonnaire chez les Grecs, à la manière d’une « intuition pré-chrétienne » selon le mot de Simone Weil, la vertu d’obéissance sera le grand message de la Révélation chrétienne, avant qu’elle n’inonde l’ordre social médiéval.  L’obéissance est au cœur du christianisme….

Continuer la lecture

Le capitalisme selon Houellebecq : vers un ralliement au distributisme de Chesterton (3/3)

Face à un système capitaliste « incapable de fournir un sens », Houellebecq ébauche tout de même une solution. Il évoque à plusieurs reprises dans ses derniers romans la philosophie économique du distributisme, développée par l’écrivain anglais Gilbert Keith Chesterton. « S’il est un nom que l’on ne s’attendait pas à trouver dans l’œuvre de…

Continuer la lecture

Le capitalisme selon Houellebecq : l’éloge de la société pré-industrielle (2/3)

Houellebecq opère régulièrement dans ses romans un travail de dénigrement de l’économie, la présentant comme une science vile et méprisante. Dans Plateforme, pourtant un roman au sein duquel se trouvent de longs développements économiques, l’écrivain aime à rappeler que « l’économie est un mystère ». Le héros déclare même, après avoir longuement parlé de la…

Continuer la lecture

Le capitalisme selon Houellebecq : une « lutte perpétuelle qui ne peut jamais avoir de fin » (1/3)

« Qu’est-ce qui définit un homme ?, questionne le narrateur de La Carte et le territoire. C’est sa place dans le processus de production, et pas son statut de reproducteur, qui définit avant tout l’homme occidental ». Cette vision de l’économie qui envahit les vies et fait de l’homme un simple agent économique est fondamentale…

Continuer la lecture