Cripure, professeur de mépris dans Le Sang noir de Louis Guilloux

François Merlin est l’homme d’un seul livre : la Chrestomathie du désespoir, qu’il considère comme son chef d’œuvre mais qu’il n’a en réalité jamais écrit. Surnommé Cripure par les potaches, le héros du roman Le Sang noir de Louis Guilloux enseigne la philosophie. Sorte de « Hoffman retourné » selon son propre aveu, Cripure incarne le penseur…

Continuer la lecture

Juan Asensio : « George Steiner concevait l’exercice de la critique littéraire comme une forme de dette d’amour »

Juan Asensio est essayiste et critique littéraire. Depuis 2004, il tient le site Stalker qui se conçoit comme une « dissection du cadavre de la littérature ». Fin connaisseur de George Steiner qui vient de nous quitter, il lui a consacré de nombreux articles, un essai (La Parole souffle sur notre poussière) et a participé…

Continuer la lecture

Zakhar Prilepine : « L’important n’est pas de faire la guerre, mais d’avoir une perception religieuse et mystique de la vie »

Zakhar Prilepine est l’auteur d’une œuvre variée mêlant romans, nouvelles, recueils de poésie, essais et chroniques de guerre. Dans un style peu académique oscillant entre récit biographique, histoire militaire, anthologie poétique et littérature, il revient dans son dernier ouvrage traduit aux Éditions des Syrtes sur la vie et l’œuvre de huit officiers et poètes russes…

Continuer la lecture

Tadao Takemoto : « Le bushidô est l’alliance de la valeur guerrière et de la transcendance »

Tadao Takemoto, professeur émérite de l’université de Tsukuba, ancien professeur invité du Collège de France, est le descendant d’une longue lignée de samouraïs. Il a pratiqué le bouddhisme zen en suivant l’enseignement de deux maîtres zen : Shin’ichi Hisamatsu et Daisetz Teitaro Suzuki. Traducteur et collaborateur d’André Malraux ainsi que de Jean Grenier, il a…

Continuer la lecture

André Suarès, miroir oublié du temps passé

Tombé dans l’oubli, André Suarès (1868-1948) était pourtant l’une des figures majeures des lettres françaises de la première moitié du XXe siècle. De l’œuvre prolifique de cet ancien pilier de la NRF, seul son Voyage du Condottière a réellement survécu. Pour réparer l’injustice, Stéphane Barsacq vient d’exhumer, avec André Suarès. Miroir du temps (Bartillat), un…

Continuer la lecture

Joëlle Dufeuilly : « L’écriture de Krasznahorkai est profondément sensorielle et musicale »

Joëlle Dufeuilly traduit les œuvres de Laszlo Krasznahorkai depuis près de 20 ans – une tâche d’autant plus délicate que l’écrivain hongrois développe, roman après roman, un style particulier. Elle prépare actuellement la traduction de son dernier roman en date pour les éditions Cambourakis.  PHILITT : Comment avez-vous découvert la langue hongroise ? Joëlle Dufeuilly…

Continuer la lecture

Thierry Bouclier : « Alphonse de Châteaubriant n’a jamais vraiment été pris au sérieux par les autres collaborateurs »

Écrivain mondain et célébré, récipiendaire du prix Goncourt en 1911 pour Monsieur des Lourdines, pressenti à l’Académie française, Alphonse de Châteaubriant évolue, à partir des années trente, vers un mysticisme superstitieux et se compromet, avec son essai La Gerbe des forces écrit en 1937, dans une collaboration assumée et totale avec l’Allemagne hitlérienne, avant de…

Continuer la lecture

Jacques Abeille : « Mon écriture est une manière de m’approprier un état d’aliénation »

Né en 1942, Jacques Abeille a dans un premier temps fréquenté les milieux littéraires surréalistes. Il se lance à partir de 1982 dans la rédaction de son premier roman, Les Jardins statuaires, qui inaugurera un cycle romanesque fantastique, le Cycle des contrées, avec des titres comme Le Veilleur de jour ou La Barbarie. [Cet entretien,…

Continuer la lecture

Hölderlin et la Révolution française : quand la beauté sauvera le monde

La théorie politique de Hölderlin, célébré comme le plus grand poète allemand, est presque totalement tombée dans l’oubli. Pourtant, nourrie par l’enthousiasme provoqué par la Révolution française, puis par ses désillusions, elle propose une réponse originale au dilemme de l’universalisme face à l’individualité, que le poète a pour charge de réunir en éveillant la conscience…

Continuer la lecture