Joëlle Dufeuilly : « L’écriture de Krasznahorkai est profondément sensorielle et musicale »

Joëlle Dufeuilly traduit les œuvres de Laszlo Krasznahorkai depuis près de 20 ans – une tâche d’autant plus délicate que l’écrivain hongrois développe, roman après roman, un style particulier. Elle prépare actuellement la traduction de son dernier roman en date pour les éditions Cambourakis.  PHILITT : Comment avez-vous découvert la langue hongroise ? Joëlle Dufeuilly…

Continuer la lecture

Thierry Bouclier : « Alphonse de Châteaubriant n’a jamais vraiment été pris au sérieux par les autres collaborateurs »

Écrivain mondain et célébré, récipiendaire du prix Goncourt en 1911 pour Monsieur des Lourdines, pressenti à l’Académie française, Alphonse de Châteaubriant évolue, à partir des années trente, vers un mysticisme superstitieux et se compromet, avec son essai La Gerbe des forces écrit en 1937, dans une collaboration assumée et totale avec l’Allemagne hitlérienne, avant de…

Continuer la lecture

Jacques Abeille : « Mon écriture est une manière de m’approprier un état d’aliénation »

Né en 1942, Jacques Abeille a dans un premier temps fréquenté les milieux littéraires surréalistes. Il se lance à partir de 1982 dans la rédaction de son premier roman, Les Jardins statuaires, qui inaugurera un cycle romanesque fantastique, le Cycle des contrées, avec des titres comme Le Veilleur de jour ou La Barbarie. [Cet entretien,…

Continuer la lecture

Hölderlin et la Révolution française : quand la beauté sauvera le monde

La théorie politique de Hölderlin, célébré comme le plus grand poète allemand, est presque totalement tombée dans l’oubli. Pourtant, nourrie par l’enthousiasme provoqué par la Révolution française, puis par ses désillusions, elle propose une réponse originale au dilemme de l’universalisme face à l’individualité, que le poète a pour charge de réunir en éveillant la conscience…

Continuer la lecture

Luc Fraisse : « Ces nouvelles inédites montrent un Proust qui ne reparaîtra plus jamais »

Luc Fraisse est professeur de littérature française à l’université de Strasbourg et membre senior de l’Institut universitaire de France. Son ouvrage, L’Éclectisme philosophique de Marcel Proust (Pups, 2013) a reçu le prix de la critique de l’Académie française. Aux Classiques Garnier, il réédite actuellement l’œuvre de Proust. Il dirige par ailleurs la Revue d’études proustiennes…

Continuer la lecture

Camille Dalmas : « Pour Chesterton, c’est sous l’angle de la finitude que le monde est beau »

Camille Dalmas est journaliste et co-fondateur de la revue d’écologie intégrale Limite. Il vient de publier Le paradoxe Chesterton (L’escargot, collection Vraiment Alternatifs), essai roboratif qui expose les différentes facettes de l’auteur d’Orthodoxie : de son rire sérieux à son distributisme en passant par ses conceptions de l’art littéraire et du patriotisme. PHILITT : Vous…

Continuer la lecture

L. F. Céline : la maladie de l’enfance

Le magasin de dentelles de la mère, le père employé d’assurance, le Passage Choiseul, l’odeur du gaz, celle des grandes marmites de nouilles… Ce tissu d’anecdotes n’aurait pas autant de valeur si le docteur Destouches n’avait su en transcender la substance grâce à son style singulier et son indéniable talent de conteur. [Cet article est…

Continuer la lecture

Laurent Bury : « Chez Dickens, les orphelins sont des enfants privés d’enfance »

Laurent Bury est professeur de littérature britannique du XIXe siècle à l’université Lumière-Lyon 2. Il a consacré sa thèse au romancier anglais Anthony Trollope et publié plusieurs ouvrages dont Liberty, Duality, Urbanity: Charles Dickens’s : A Tale of Two Cities (PUF, 2012) et L’Orientalisme victorien dans les arts visuels et la littérature (PU de Grenoble, 2011). Parmi…

Continuer la lecture

Bernanos et l’esprit d’enfance

[Cet article est initialement paru dans PHILITT #8] L’enfance est au cœur de l’esthétique et de la spiritualité bernanosiennes. Il faut se garder néanmoins de toute mièvrerie en la matière : rien de moins comparable à la conception de l’enfance à laquelle adhère Bernanos, nourrie de références évangéliques et carmélitaines, que l’infantilisme ou les enfantillages. Toute…

Continuer la lecture