« Ramuz est obsédé par la question de la permanence et souffre d’être confronté au constat de l’éphémère »

L’écrivain suisse Charles-Ferdinand Ramuz, malgré son importance dans l’histoire de la littérature, ne bénéficie toujours pas, du moins en France, de la reconnaissance qu’il mérite. Avec la « petite bibliothèque ramuzienne », les éditions Zoé cherchent à mieux le faire connaître au public d’aujourd’hui.  Stéphane Pétermann, responsable de recherche au Centre des littératures en Suisse…

Continuer la lecture

« Certains n’iront pas en Enfer » de Zakhar Prilepine : la prière du combattant

Alors que paraissait Ceux du Donbass, chroniques d’une guerre en cours, Zakhar Prilepine précisait à ses lecteurs que le récit factuel et chronologique qu’il faisait du conflit et de son implication personnelle répondait à l’urgence de la situation, mais que rien n’était à la hauteur de la fiction littéraire. Il prévoyait d’en faire un roman…

Continuer la lecture

François Angelier : « Bloy a d’abord été converti à Napoléon avant d’être converti au Christ »

François Angelier est journaliste, éditeur et auteur. Il produit notamment l’émission « Mauvais genres » sur France Culture. Dans la collection Golgotha qu’il dirige chez Jérôme Millon, il vient de faire paraître et de préfacer une nouvelle édition de L’âme de Napoléon de Léon Bloy. PHILITT : Vous écrivez dans votre préface que « pour Bloy, Napoléon…

Continuer la lecture

Huysmans, Barbey et la bouche du revolver

La parution d’À Rebours en 1884 marque indiscutablement une rupture dans l’œuvre de Joris-Karl Huysmans, et peut-être même dans l’ensemble de la littérature de ce XIXe siècle mourant. Mieux que quiconque, c’est sans doute Barbey d’Aurevilly qui comprit tout l’enjeu de ce roman si étrange. Ce n’est pas un écrivain inexpérimenté que le Huysmans qui…

Continuer la lecture

L’homme du XXIe siècle à l’épreuve de l’ennui

L’ennui surgit d’un conflit, d’un déchirement entre les aspirations de la puissance et la possibilité effective des actes. Si les romantiques s’insurgèrent contre le « mal du siècle », où l’ennui prend les couleurs de la mélancolie, ils lui livrèrent pourtant la bataille qui engendra leurs œuvres. Nous, jeunes contemporains, nous prenons nos retraites pour des…

Continuer la lecture

L’égoïsme du désespoir selon Jean Giono

Descriptions saisissantes, équipée ébouriffante, sentiments étincelants ; la critique n’a eu de cesse de faire du Hussard sur le toit un roman d’aventure. Mais certains commentateurs se sont gardés de n’y voir que cela, soulignant le caractère allégorique du roman : lutte du bien ou plutôt du « bon » contre le mal, la guerre, certains y décelant des…

Continuer la lecture