John Fante, la femme et Dieu

Mauvais bandit, sportif manqué, père irresponsable, alcoolique et coléreux, John Fante est devenu poète par défaut. Tardivement publié et généralement réduit à Demande à la poussière et Mon chien Stupide, Fante a rédigé ses romans comme d’autres rédigent leur testament ou leurs mémoires. Précurseur de la beat generation, l’auteur de Pleins de vie a creusé…

Continuer la lecture

Le Napoléon mystique de Léon Bloy

L’âme de Napoléon est le texte le plus étrange de Léon Bloy. L’écrivain catholique, avec sa verve enflammée, commet le sacrilège d’élever un parvenu au rang des saints de l’Église ; pire, il fait de son épopée sanglante l’annonce du retour du Christ sur la terre. Mais Bloy élève l’empereur pour mieux tuer le bourgeois…

Continuer la lecture

Le capitalisme selon Houellebecq : vers un ralliement au distributisme de Chesterton (3/3)

Face à un système capitaliste « incapable de fournir un sens », Houellebecq ébauche tout de même une solution. Il évoque à plusieurs reprises dans ses derniers romans la philosophie économique du distributisme, développée par l’écrivain anglais Gilbert Keith Chesterton. « S’il est un nom que l’on ne s’attendait pas à trouver dans l’œuvre de…

Continuer la lecture

Le capitalisme selon Houellebecq : l’éloge de la société pré-industrielle (2/3)

Houellebecq opère régulièrement dans ses romans un travail de dénigrement de l’économie, la présentant comme une science vile et méprisante. Dans Plateforme, pourtant un roman au sein duquel se trouvent de longs développements économiques, l’écrivain aime à rappeler que « l’économie est un mystère ». Le héros déclare même, après avoir longuement parlé de la…

Continuer la lecture

Journal d’Anna Dostoïevski : la vérité nue de l’écrivain

Le journal d’Anna Dostoïevski est un document exceptionnel qui permet d’entrer dans l’intimité du couple qu’elle forme avec le grand écrivain. De l’été à l’hiver 1867, elle va mettre sur papier le quotidien de leur exil genevois d’où ressortent deux préoccupations principales : l’addiction à la roulette et la maladie de Dostoïevski.  Quel sentiment étrange,…

Continuer la lecture

Le capitalisme selon Houellebecq : une « lutte perpétuelle qui ne peut jamais avoir de fin » (1/3)

« Qu’est-ce qui définit un homme ?, questionne le narrateur de La Carte et le territoire. C’est sa place dans le processus de production, et pas son statut de reproducteur, qui définit avant tout l’homme occidental ». Cette vision de l’économie qui envahit les vies et fait de l’homme un simple agent économique est fondamentale…

Continuer la lecture

Isabelle Grazioli-Rozet : « Pour Jünger et Eliade, Antaios est un défi métaphysique lancé au monde moderne » (2/2)

Isabelle Grazioli-Rozet est germaniste, maître de conférences à l’université Jean-Moulin-Lyon III. Elle a écrit de nombreux articles sur Ernst Jünger et un ouvrage, paru en 2007 chez Pardès : Ernst Jünger, dans la collection « Qui suis-je ? ». Elle revient pour PHILITT sur la rencontre intellectuelle entre Ernst Jünger et Mircea Eliade qui aboutit à la création de la…

Continuer la lecture