Bernanos et l’esprit d’enfance

[Cet article est initialement paru dans PHILITT #8] L’enfance est au cœur de l’esthétique et de la spiritualité bernanosiennes. Il faut se garder néanmoins de toute mièvrerie en la matière : rien de moins comparable à la conception de l’enfance à laquelle adhère Bernanos, nourrie de références évangéliques et carmélitaines, que l’infantilisme ou les enfantillages. Toute…

Continuer la lecture

Bernanos et Drumont : une admiration ambiguë

Bernanos vouait à Édouard Drumont, son « vieux maître », une admiration passionnée qu’il ne renia jamais. Elle lui inspira son premier livre de combat, La Grande Peur des bien-pensants, œuvre inclassable, à mi-chemin de la biographie et du pamphlet, de la fresque historique et du roman. L’enthousiasme bernanosien n’est pourtant pas exempt de toute équivoque. Le…

Continuer la lecture

Patrie charnelle, patrie mystique : la France des écrivains catholiques

La célébration de la France est au cœur des textes de Péguy, Bernanos ou même Bloy. Mais la représentation que ces écrivains se font de leur patrie diffère sensiblement de l’exaltation barrésienne de la France charnelle. Éventail de leurs positions respectives.   On réduit trop souvent la distinction entre patriotisme et nationalisme à une différence…

Continuer la lecture