La drogue, voie d’accès au divin chez Evola et Jünger

Au cours des années 1917-1919, lors de sa période Dada, Julius Evola doit aux drogues sa première approche pratique de l’ésotérisme qu’il expose dans Le Chemin du Cinabre. Il utilise alors les drogues pour découvrir de nouveaux états de conscience et de nouvelles expériences de la transcendance. Ernst Jünger fut lui aussi consommateur de drogues…

Continuer la lecture

« Tess d’Urberville » de Thomas Hardy : les débuts de l’industrialisation et le déclin d’un monde rural

Dans Tess d’Urberville, publié en 1891, Thomas Hardy livre le spectacle d’une société paysanne où l’introduction de la technique coïncide avec la perte de la foi. L’héroïne, Tess, assiste au développement de l’engrenage capitaliste, qui réifie le corps des femmes et bouleverse la physionomie du Wessex. Malgré toute l’adhésion de son auteur aux progrès de…

Continuer la lecture

Le compagnonnage, une chevalerie ouvrière

Connu sans toujours être bien compris, le compagnonnage ne se résume pas à l’apprentissage technique, au Tour de France et à son fameux Chef d’œuvre : depuis l’origine, il fait également vivre une conception particulière du travail et du rapport de l’homme à la matière. À l’opposé des discours politiques sur le travail et loin…

Continuer la lecture

Alexis Zorba, personnage et roman nietzschéens

Rendu célèbre par son adaptation cinématographique avec Anthony Quinn, Alexis Zorba est le roman phare du prolifique auteur grec Níkos Kazantzákis (1883-1957), malheureusement encore peu traduit en français. Celui qui fut successivement nationaliste, révolutionnaire communiste et membre du gouvernement grec à la libération, partagé entre les influences de Homère, Bergson (son professeur à Paris) et…

Continuer la lecture

De Gaulle et les paradoxes de la modernité

Comme tout esprit un tant soit peu lucide et saillant, Charles de Gaulle échappe résolument à la stérile querelle entre zélotes du passé et chantres de l’avenir – ou, comme l’on dirait sur BFM TV, entre conservateurs et progressistes. On connaît son adresse du 14 juin 1960 où, invoquant le « génie du siècle »,…

Continuer la lecture

De l’au-delà à l’en-deçà

L’écrivain, poète et essayiste Luc-Olivier d’Algange observe la modernité comme le théâtre d’une grande contradiction littéraire. D’antiphrases en antiphrases, celles de l’égalité, de l’hédonisme, de l’identité, de l’herméneutique ou de l’universel, chacun de ses grands discours forment tous autant de mensonges qui se laissent finalement résumer à une hérésie anthropologique et spirituelle fondamentale : la…

Continuer la lecture

James Joyce : la polyphonie à l’épreuve de la vie

Palimpseste de l’épopée homérique, l’Ulysse de Joyce est un roman qui déconcerte à plus d’un titre. Son illisibilité, ses étrangetés stylistiques, la fragmentation du récit, ces éléments, ainsi que la longueur de ce continent de prose, concourent à léser nombre de lecteurs, et à lui conférer la réputation d’un redouté de l’histoire littéraire. Un texte…

Continuer la lecture

Le feu invisible dans la poétique d’Apollinaire

Le feu, la poésie d’Apollinaire en est peut-être, plus que tout autre, pétrie, jusqu’à l’obsession. Élément de vie et de mort, principe qui ne saurait tarir aucun rêve, lieu-dit de la question métaphysique essentielle, celle de l’existence, c’est autour de cela que gravitent les textes du poète. La lumière recherchée par cette poésie indique qu’il…

Continuer la lecture