Les carnets du sous-sol de Dostoïevski, épicentre d’un séisme littéraire

Qualifiés par André Gide de « clé de voûte de son œuvre entière », Les carnets du sous-sol témoignent d’une rupture profonde dans l’art de l’écrivain russe. Publiés en 1864, Dostoïevski y fait entendre cette voix singulière qu’il déploiera pleinement dans ses romans les plus connus. L’année 1864, date de publication des Carnets du sous-sol, marque le dixième…

Continuer la lecture

Chevaucher le tigre : l’illusion écologique selon Evola

L’écologie, qui s’impose avec évidence comme une noble cause dans le débat public, est-elle réellement apte à émanciper l’homme ? Ou bien ne fait-elle que reproduire les errances stériles du monde moderne ? Pour Julius Evola, ses perspectives sont d’autant plus limitées qu’elle repose sur les mêmes vieilles représentations que le système qu’elle se propose…

Continuer la lecture

Rome pendant le confinement : regard sur l’antique cité mise à nu

Co-fondateur de la revue d’écologie intégrale Limite et auteur du Paradoxe Chesterton (L’escargot, 2019), Camille Dalmas travaille actuellement pour une agence de presse située à Rome. Confiné depuis deux mois, il évoque ses déambulations dans la ville aux sept collines désormais désertée.  Ces dernières semaines, pour me rendre sur mon lieu de travail, j’ai souvent…

Continuer la lecture

Paul Serey : « Avec le confinement, l’individu se retrouve isolé, mais en aucun cas solitaire »

Paul Serey est écrivain. L’année dernière, il a fait paraître Le Carrousel des ombres aux éditions des Équateurs, un récit halluciné sur les traces du Baron Ungern. En pleine crise du Coronavirus, les journaux de confinement émanant du monde des lettres se multiplient. Paul Serey prend le contre-pied de cette démarche nombriliste et formule une réflexion…

Continuer la lecture

Quand Péguy se retrouve en Mai 68 : le jeu des réceptions intellectuelles

[Cet article est paru initialement dans Cahiers libres] Les réceptions intellectuelles sont des repères pour comprendre un évènement. De quel auteur les acteurs s’inspirent-ils ? Ainsi, suivre comment Charles Péguy, mort en 1914, est perçu en Mai 68 permet d’éclairer l’évènement. Inclassable et contre les apparences, Péguy se retrouve avec Mai 68 inspirateur de bien des…

Continuer la lecture

Bloy et Mirbeau : deux révoltés, un invendable

1917 est l’année de la mort de Léon Bloy, mais aussi de celle d’Octave Mirbeau. Malgré les évidentes différences qui séparent le catholique fervent de l’anarchiste athée, ces deux parfaits contemporains convergent sur bien des points. Yves Lepesqueur, contributeur à L’Atelier du roman, cherche à comprendre en quoi Bloy, plus que Mirbeau, est réfractaire à…

Continuer la lecture

Maurice Barrès et l’Allemagne : méfiance et espoir d’un nationaliste

Brouillée par la durable empreinte que laissa son antisémitisme, l’attitude de Maurice Barrès envers l’Allemagne se révèle à bien des égards complexe et profonde. Admirateur de la culture germanique, l’écrivain méprise l’orgueil militaire de la Prusse autant qu’il défend le retour de l’Alsace-Lorraine dans la nation française. Davantage que l’esprit de revanche, c’est la conscience…

Continuer la lecture

Pourquoi je voterais pour Nathalie Arthaud, si…

Yves Lepesqueur contribue à l’Atelier du Roman. Il nous explique pourquoi il préférerait Nathalie Arthaud à Philippe Poutou, si… Je voterais pour Nathalie si j’étais trotskyste. Jusqu’à présent, le Ciel m’a épargné cette disgrâce, et je ne vois aucune raison d’y tomber, mais sait-on jamais ? On prétend que certains saints ont été sujets à des crises de possession…

Continuer la lecture