Érick Audouard : « Chez Castellani, rien n’est lettre, tout est Esprit »

Inconnu en France, Leonardo Castellani est pourtant un écrivain de grande valeur. Ce prêtre catholique argentin puise aussi bien chez Kierkegaard que chez Chesterton pour déployer une œuvre vivifiante où se mêlent postulats théologiques et considérations incisives sur la littérature. L’écrivain Érick Audouard a réuni et traduit pour la première fois en français plusieurs textes…

Continuer la lecture

Éditorial – L’argent est seul devant Dieu

[Cet éditorial est initialement paru dans PHILITT #6, que vous pouvez vous procurer en suivant ce lien] « L’argent est seul devant Dieu. » Lorsque Péguy écrit cette phrase en 1914 dans sa Note conjointe sur M. Descartes et la philosophie cartésienne, il entend inscrire sa critique de l’argent dans une condamnation plus large du monde moderne. Selon…

Continuer la lecture

Pierre-François Souyri : « Les samouraïs ont décliné avec l’essor de la bourgeoisie »

Pierre-François Souyri est un historien spécialiste de l’histoire du Japon. Ce professeur honoraire à l’université de Genève a notamment publié en 2016 Moderne sans être occidental. Aux origines du Japon d’aujourd’hui (Gallimard). Son livre Samouraï, 1000 ans d’histoire du Japon (Presses universitaires de Rennes, 2013) a été réédité en 2017. PHILITT : Pouvez-nous décrire le contexte historique…

Continuer la lecture

Du déshonneur de la critique littéraire selon Ernest Hello

Pour l’écrivain mystique Ernest Hello, la critique littéraire pourrait être d’une grande noblesse si elle n’avait cédé à plusieurs écueils qui la compromettent. Parmi eux, la volonté de préservation du monde des lettres, l’incompréhension face aux excès du génie et le manque de générosité qui empêchent l’avènement de la critique de « l’amour infini ».  Nous avons tous…

Continuer la lecture

Michel Henry : le savoir de la vie contre la barbarie de Galilée

[Cet article est initialement paru dans la revue PHILITT #5 consacrée à la barbarie] Dans La barbarie (1987), Michel Henry nous met en garde contre les prétentions des sciences modernes : l’objectivité qu’elles revendiquent n’est autre qu’un appauvrissement de la réalité. Selon lui, le savoir fondamental de l’homme, celui qui permet tous les autres, n’est pas…

Continuer la lecture

Falk van Gaver : « Il n’y a rien d’équivalent à Immédiatement dans la presse aujourd’hui »

L’essayiste Falk van Gaver retrace dans cet entretien l’évolution d’Immédiatement dont il est devenu le rédacteur en chef en 2001. Tiraillée entre deux tendances, les « maurrassiens-républicains » et les « anarcho-situationnistes », la revue connaîtra une scission importante au début des années 2000 avant de prendre un tournant écologiste et anarchiste-chrétien – une ligne qui permet de rapprocher…

Continuer la lecture

Gérard Conio : « Le nihilisme de Gordanov est un anti-nihilisme »

Professeur émérite à l’Université de Nancy, Gérard Conio est spécialiste de littérature russe. Grâce à lui et à Julie Bouvard, nous découvrons pour la première fois traduit en français le roman de Nikolaï Leskov À couteaux tirés (éditions des Syrtes, 2017). Cet ouvrage, contemporain des Démons de Dostoïevski, met en scène un nouveau genre de…

Continuer la lecture

David Bisson : « Guénon envisage l’espace politique comme un vaste champ psychique »

On pourrait penser au premier abord que la question politique est étrangère à la pensée de René Guénon. Pourtant, la notion d’autorité et l’idée de la constitution d’une élite intellectuelle apparaissent dans son œuvre. David Bisson, docteur en sciences politiques et historien des idées, a publié René Guénon, une politique de l’esprit (Éditions Pierre-Guillaume de…

Continuer la lecture

José Ortega y Gasset contre la barbarie de la spécialisation

Dans La Révolte des masses, José Ortega y Gasset décrit la contamination des sociétés modernes par « l’homme-masse ». Le triomphe de celui-ci est tel qu’il a su imposer son tempérament médiocre à tous les domaines de la vie. Alors que les sociétés traditionnelles définissaient l’individu d’élite comme un homme « total », le XXe siècle fait du barbare…

Continuer la lecture