Élisabeth Bart : « Simone Weil, Marìa Zambrano et Cristina Campo aspirent à une révolution métaphysique »

Élisabeth Bart est professeur de lettres et critique littéraire. Elle publie Les Incandescentes, livre admirable qui retrace les destins temporels et spirituels de Simone Weil, Marìa Zambrano et Cristina Campo. En remontant aux sources intellectuelles de leur œuvre (Antigone, Dante, Jean de la Croix), Élisabeth Bart montre ce qui unit ces trois femmes : la…

Continuer la lecture

Kévin Boucaud-Victoire : « Michéa est autant un pamphlétaire qu’un penseur, ce qui nuit à la bonne compréhension de ses thèses »

Kévin Boucaud-Victoire est journaliste et essayiste. Co-fondateur de la revue Le Comptoir, il dirige actuellement la rubrique idées de l’hebdomadaire Marianne. Après La guerre des gauches (Cerf, 2017) et George Orwell, écrivain des gens ordinaires (Première Partie, 2018), il publie son troisième livre, Mystère Michéa (L’escargot, 2019) dans lequel il analyse la réception de l’œuvre…

Continuer la lecture

Juan Asensio : « Si j’ai réussi à transmettre une parcelle de beauté et d’inquiétude reçue des grands écrivains, je peux mourir demain »

Juan Asensio est essayiste et critique littéraire. Depuis 2004, il tient le site Stalker qui se conçoit comme une « dissection du cadavre de la littérature ». Il vient de publier Le temps des livres est passé (Ovadia, 2019), ouvrage qui regroupe le meilleur de ses études littéraires, de Max Picard à Robert Penn Warenn…

Continuer la lecture

Pierre Le Vigan : « L’au-delà du bien et du mal se situe toujours ou presque du côté de la bassesse »

Pierre Le Vigan est urbaniste et essayiste. Il a publié une dizaine d’ouvrages dont Inventaire de la modernité (Avatar, 2007) et La tyrannie de la transparence (Aencre, 2011). Il vient de faire paraître Achever le nihilisme (Sigest, 2019), essai dans lequel il se propose d’établir une généalogie du nihilisme en s’appuyant sur deux penseurs majeurs…

Continuer la lecture

Incendie de Notre-Dame de Paris : faut-il que le mal survienne pour que la littérature nous sauve ?

Il a fallu l’attentat de Charlie Hebdo pour que les Français lisent le Traité sur la tolérance (1763) de Voltaire. Il a fallu les attentats du 13-Novembre pour que les Français lisent Paris est une fête (1964) d’Ernest Hemingway. Après le terrible incendie qui a frappé Notre-Dame de Paris, c’est désormais le livre éponyme de…

Continuer la lecture

Alain de Benoist : « Le libéralisme met la liberté au service du seul individu »

Alain de Benoist est écrivain et journaliste. Théoricien de la « Nouvelle Droite », il a participé à la fondation des revues Éléments, Nouvelle École et Krisis. La critique de la modernité, de l’ethnocentrisme, ainsi que la défense des autonomies locales sont au cœur de son œuvre prolifique (plus de 50 ouvrages et 3 000 articles publiés). Il vient de publier Contre…

Continuer la lecture

Éditorial – L’outrage infligé aux enfants, forme absolue du nihilisme

[Cet éditorial est paru initialement dans PHILITT #8, que vous pouvez vous procurer en suivant ce lien] Dans Sérotonine, le dernier roman de Michel Houellebecq, l’homme moderne est dépeint avec noirceur et cynisme, deux traits caractéristiques d’une prose à laquelle les lecteurs se sont habitués. Pourtant, l’indifférence au bien et au mal prend une forme…

Continuer la lecture

Journal d’Anna Dostoïevski : la vérité nue de l’écrivain

Le journal d’Anna Dostoïevski est un document exceptionnel qui permet d’entrer dans l’intimité du couple qu’elle forme avec le grand écrivain. De l’été à l’hiver 1867, elle va mettre sur papier le quotidien de leur exil genevois d’où ressortent deux préoccupations principales : l’addiction à la roulette et la maladie de Dostoïevski.  Quel sentiment étrange,…

Continuer la lecture

Un démon de petite envergure de Fiodor Sologoub : la queue de comète du nihilisme

Dans Un démon de petite envergure (1905), Fiodor Sologoub propose une nouvelle déclinaison de la figure du nihiliste. À travers Peredonov, l’écrivain dépeint un homme à la laideur morale inégalée, préoccupé uniquement par son avancement social. Si les nihilistes ont toujours été traités avec sévérité par la littérature russe, les prédécesseurs de Peredonov déployaient une…

Continuer la lecture

Jean-François Pradeau : « Pour Platon, il faut que la mort travaille la vie »

[Cet entretien est initialement paru dans PHILITT #7] Jean-François Pradeau est professeur de philosophie à l’université Jean-Moulin-Lyon III. Il dirige la Revue des études platoniciennes qu’il a créée en 2004. Il a notamment publié Platon et l’imitation (Aubier, 2009) et, avec Luc Brisson, un Dictionnaire Platon (Vrin, 2007). En nous interrogeant sur la conception de…

Continuer la lecture