Étienne Barilier : « Qu’est-ce que la beauté si elle peut cohabiter avec l’inhumanité ? »

L’écrivain et philosophe suisse Étienne Barilier publie Réenchanter le monde. L’Europe et la beauté (PUF), un essai remarquable qui interroge avec érudition et finesse la triple identité du Beau, du Bien et du Vrai héritée de Platon. Occasion de revisiter les grandes œuvres de la culture européenne, de Dante à Céline en passant par Claude…

Continuer la lecture

Béatrice Fonck : « Pour Ortega y Gasset, l’homme-masse est un individu sans éducation et sans passé »

Professeur émérite de civilisation espagnole à l’Institut catholique de Paris, Béatrice Fonck publie aux Belles Lettres José Ortega y Gasset. Penseur de l’Europe, une biographie de référence qui permet de découvrir plus amplement le philosophe espagnol, souvent réduit, en France du moins, à son livre phare La Révolte des masses. PHILITT : De quel milieu sociologique…

Continuer la lecture

Éditorial : Prométhée n’avait pas prévu ça

[Cet article est paru initialement dans PHILITT #14] La technique est-elle l’autre nom de la liberté humaine, capable comme cette dernière d’engendrer le Bien et le Mal, les plus grandes créations humaines comme les plus grandes catastrophes ? Et pourrait-on vraiment parler de liberté si l’Homme ne possédait ce don lui permettant de s’émanciper du règne…

Continuer la lecture

Foucauld Giuliani : « Mounier abhorre la figure du chrétien tranquille et à l’aise dans son siècle »

Les éditions Salvator rééditent L’Affrontement chrétien, texte d’Emmanuel Mounier (1905-1950) écrit pendant la Seconde Guerre mondiale. Foucauld Giuliani, professeur de philosophie et fondateur du café associatif Le Dorothy, a rédigé l’introduction de la présente édition dans laquelle il revient sur les ambiguïtés du livre et sur les accusations formulées à son encontre notamment par l’historien…

Continuer la lecture

Marion Messina : « Le macronisme est une satire en soi »

Après Faux départ (2017, Le Dilettante), la romancière Marion Messina revient avec un nouveau livre, La Peau sur la table (Fayard). Dans une France dirigée par une technocrate d’extrême-centre, un étudiant s’immole devant l’Assemblée nationale. Autour de cet événement tragique gravitent les vies de trois autres personnages qui, chacun à sa manière, racontent le morcellement…

Continuer la lecture

Jean de Saint-Cheron : « Si l’on s’arrête au Pascal moraliste, on manque l’originalité de son discours sur l’homme »

Jean de Saint-Cheron est directeur de cabinet du recteur de l’Institut catholique de Paris et notamment chroniqueur pour le journal La Croix. Après Les bons chrétiens (Salvator, 2021) et Éloge d’une guerrière (Grasset, 2022), il publie, à l’occasion des 400 ans de Blaise Pascal, Voilà ce que c’est que la foi (Salvator), recueil de textes…

Continuer la lecture

Joachim Le Floch-Imad : « Pour Tolstoï, l’artiste a un devoir d’insoumission à l’égard des mensonges du monde moderne »

Diplômé de Sciences Po et de la Sorbonne, Joachim Le Floch-Imad est directeur de la Fondation Res Publica. Dans Tolstoï. Une vie philosophique (Cerf), son premier livre, il s’applique à décrire avec précision l’évolution philosophique de Tolstoï et à mettre en lumière des sources parfois méconnues (Arthur Schopenhauer, Joseph de Maistre) ou du moins éclipsées…

Continuer la lecture

Laurent Ottavi : « Pour Christopher Lasch, l’homme de notre temps est un Prométhée anxieux »

L’historien et sociologue américain Christopher Lasch (1932-1994) a exprimé dans le contexte du New Deal sa défiance vis-à-vis de l’idéologie du Progrès. Ses ouvrages analysent notamment la mentalité nouvelle engendrée par la société de consommation (La Culture du narcissisme, 1979) ou encore la rupture entre le peuple et les élites (La Révolte des élites et…

Continuer la lecture

Jean de Saint-Cheron : « L’onanisme, c’est l’esprit bourgeois et c’est l’esprit du monde moderne »

Jean de Saint-Cheron est diplômé de Sciences Po Paris et de la Sorbonne. Il travaille à l’Institut catholique de Paris et collabore à la revue Magnificat. Les bons chrétiens (Salvator, 2021), son premier livre, est une charge virtuose et drôlatique contre l’esprit bourgeois. Rempli de références littéraires familières au lecteur antimoderne (Péguy, Bloy, Bernanos, Claudel…

Continuer la lecture