Jacques Bainville, chroniqueur de la Ve République ?

Les éditions des Belles Lettres ont réédité, sous le titre Doit-on le dire ?, le recueil des chroniques livrées par Jacques Bainville au journal Candide de 1924 à 1936, l’année de sa mort. L’auteur, que l’on connaît surtout comme historien de la France ou de l’épopée napoléonienne, s’y fait commentateur de la vie de la IIIe République,…

Continuer la lecture

Olivier Dard : « Les plus célèbres dissidents de l’Action française sont des hommes de plume »

Olivier Dard est professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne. Connu pour ses travaux consacrés à l’entre-deux-guerres et aux mouvements de droite, il a dernièrement préfacé la réédition chez Pierre-Guillaume de Roux du livre de Paul Sérant Les dissidents de l’Action française. Nous revenons avec lui sur l’histoire de ce mouvement et ses tumultes, ainsi que son…

Continuer la lecture

Le Dieu caché chez François Mauriac

Thérèse Desqueyroux (1927) et Le Nœud de Vipères (1932) sont les deux romans les plus célèbres de François Mauriac. Les raisons de les rapprocher ne manquent pas, mais il semble qu’une d’entre elles mérite davantage d’attention : c’est dans ces œuvres que le rôle de la littérature selon Mauriac transparaît avec le plus d’évidence. Elle…

Continuer la lecture

Michel Déon : « Il n’y a pas un livre de Nimier qui résiste à l’épreuve du temps »

Pour la seconde partie de son entretien accordé à PHILITT, Michel Déon a choisi de revenir sur ses années de journalisme à l’Action française auprès de Charles Maurras et ses relations avec les autres membres du groupe des Hussards, pour terminer sur un constat désabusé de la production littéraire française actuelle. PHILITT : Avant d’être romancier,…

Continuer la lecture

Sur l’incompatibilité du christianisme et du maurrassisme

Une ampleur théorique indéniable, ainsi qu’un talent certain de polémiste, ont permis à Charles Maurras de rallier en son temps de nombreux catholiques, du moins jusqu’à sa condamnation par l’Église en 1926. Ce ralliement se fondait cependant sur une conception de la politique peu compatible avec le christianisme, mais qu’une ambivalence théologique a contribué à…

Continuer la lecture

 Les cagoulards contre la République

Au cours des années 1930, la puissance des organisations antirépublicaines ne cesse de prendre de l’ampleur. Celles-ci fédèrent de nombreux militants monarchistes ou fascistes. De tous ces groupes, seul le Comité secret d’action révolutionnaire (CSAR) dit « la Cagoule », fut proche de réussir son objectif : prendre le pouvoir et abattre la république. L’atmosphère est glaciale en ce…

Continuer la lecture

Le journalisme de vérité et de justice de François Mauriac

La Seconde Guerre mondiale est terminée depuis sept ans quand François Mauriac décide de mettre de côté son œuvre romanesque pour embrasser pleinement la carrière journalistique. Ce monde, il ne l’avait jusque-là fréquenté que ponctuellement, lors de rares mais lumineuses contributions. L’écrivain catholique entre alors dans l’arène politique. Son incessant combat pour la justice et…

Continuer la lecture

François Huguenin : « Il y a une sorte de négation du réel chez Maurras qui est tragique »

François Huguenin est historien des idées et essayiste. Il a publié en 2006 L’Action française, Une histoire intellectuelle (Perrin) ainsi qu’une Histoire intellectuelle des droites en 2013 (Tempus). Nous avons évoqué avec lui les grandes figures qui ont marqué le mouvement politique de Charles Maurras. PHILITT : Maurras se définissait-il avant tout comme un politique…

Continuer la lecture

Kiel et Tanger de Charles Maurras : essai géostratégique visionnaire et source intellectuelle de la Vème République

La constitution de 1958, fixant les bases de la Vème République, n’est pas née uniquement de la guerre d’Algérie et de la crise institutionnelle qui secouaient alors la France. Elle est avant tout fille de la pensée politique du général de Gaulle qui a synthétisé les mouvements nationalistes et monarchistes à la croisée des siècles….

Continuer la lecture

Les Décombres de Lucien Rebatet : portrait d’un fasciste français

« Je sais depuis  ces heures-là comment on peut haïr à mort », écrit Lucien Rebatet dans Les Décombres après que Geroges Mandel, ministre de l’intérieur du gouvernement Reynaud, a fait arrêté plusieurs amis de l’écrivain. Véritable synthèse de l’esprit de collaboration, ce journal est un document historique sans pareil. Apologète d’Hitler, ami de Robert Brasillach…

Continuer la lecture