Tentatives de récupération : le délicat parcours de Malaparte après le fascisme

Enfant terrible du fascisme, qu’il a embrassé autant par fascination que par opportunisme, Malaparte cultive l’ambiguïté jusqu’à sa mort. Courtisant autant que courtisé, par les communistes autant que la droite chrétienne, remaniant sa propre histoire sans jamais se renier, il aborde la fin des années 1940 avec le souci de se refaire une virginité, indispensable…

Continuer la lecture

Médine au Bataclan et chacun à sa place

La tenue prochaine au Bataclan d’un concert du rappeur Médine, dont certaines paroles font polémique («Crucifions les laïcards comme à Golgotha»), est dénoncé comme une indécence par plusieurs personnalités et anonymes demandant la déprogrammation de l’événement. D’autres, au contraire, prennent sa défense au nom de la liberté d’expression. Et chacun joue son rôle dans cette…

Continuer la lecture

Faust, une nouvelle histoire de la création

[Cet article est initialement paru dans PHILITT #6] Depuis que les nations européennes ont renoncé à leurs devises respectives, la rigueur allemande domine un continent qui peine encore à conquérir l’harmonie économique tant espérée. Sans doute savait-on l’Allemagne particulièrement scrupuleuse en la matière ; la crise grecque aura dévoilé l’inflexible austérité avec laquelle elle administre…

Continuer la lecture

Correspondance Nietzsche-Wagner : de Siegfried à Zarathoustra

Les éditions Kimé publient la première traduction en français de la correspondance entre Nietzsche et Wagner. Ces lettres, qui témoignent de l’affection mutuelle que se portaient deux des plus grands génies allemands, permettent surtout de mieux comprendre l’évolution de la pensée nietzschéenne et le dépassement par Nietzsche du pessimisme de Schopenhauer –  étape décisive dans…

Continuer la lecture

Jean d’Ormesson : pourquoi la « littérature du bonheur » est l’antilittérature

Le décès de Jean d’Ormesson donnera lieu à des éloges sans doute exagérés. Dans ce concert de louanges saluant « le meilleur de l’esprit français », d’autres ne manqueront pas d’attaquer avec un malin plaisir le talent incertain d’une personnalité agaçante. Mais la question essentielle est au-delà : la littérature qu’il voulait incarner est-elle véritablement de…

Continuer la lecture

Jacques Sapir : « Les bolcheviks n’avaient nullement le modèle soviétique en tête » (2/2)

Économiste et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Jacques Sapir est un spécialiste de la Russie contemporaine. Il est également l’auteur de l’influent blog RussEurope. À l’occasion du centenaire de la Révolution russe d’octobre 1917, il a accordé à PHILITT un entretien en deux parties sur les ressorts économiques et politiques…

Continuer la lecture

Jacques Sapir : « En 1917, la bourgeoisie russe est faible et incapable de s’affirmer » (1/2)

Économiste et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Jacques Sapir est un spécialiste de la Russie contemporaine. Il est également l’auteur de l’influent blog RussEurope. À l’occasion du centenaire de la Révolution russe d’octobre 1917, il a accordé à PHILITT un entretien en deux parties sur les ressorts économiques et politiques…

Continuer la lecture

Pierre Glaudes : « Bloy s’interroge sur l’absence d’un Dieu qui semble silencieux ou impuissant »

Pierre Glaudes est professeur de littérature à l’Université Paris IV-Sorbonne. Ses travaux portent notamment sur le roman et à la nouvelle « fin de siècle » (Léon Bloy, Barbey d’Aurevilly, Villiers de l’Isle-Adam…). Léon Bloy, la littérature et la Bible, son dernier ouvrage paru aux éditions des Belles Lettres, explore le rapport de l’écrivain à l’écriture,…

Continuer la lecture

Visage d’écrivain : Marguerite Yourcenar

Ne sachant que faire d’une œuvre obstinément dévolue à la célébration de l’âme et de l’éternité, on décida de rappeler Marguerite Yourcenar à sa condition moderne de femme en faisant d’elle la première à entrer à l’Académie française. Ce vague rôle de « romancière humaniste », qu’elle dédaigna au point de ne pas même faire l’effort…

Continuer la lecture

« Liberté, égalité, fraternité » : le vaudou républicain

Réduite au rang de slogan publicitaire, la devise de la République française ne pouvait connaître d’autre sort, car elle était habitée dès l’origine par d’intenables contradictions. Mais sa nature cachée, que percèrent rapidement à jour les critiques maurassienne et marxiste, recèle une implacable cohérence : l’avènement d’une (fausse) liberté vidant l’humanité de sa substance pour mieux l’asservir….

Continuer la lecture