Les trois visages d’Ovide : le génie du paganisme (2/3)

Plus que toute autre œuvre d’Ovide, Les Métamorphoses ont profondément influencé l’art occidental au cours des deux millénaires passés. Le charme lyrique et le caractère universel des thèmes mythologiques abordés n’y est certes pas pour rien ; mais la force de ce long poème réside peut-être davantage encore dans l’image nouvelle de l’homme qu’il propose. Si…

Continuer la lecture

Les trois visages d’Ovide : l’amoureux dissident (1/3)

Ovide a entretenu, tout au long de sa vie, une relation complexe avec le pouvoir impérial. Admirateur (trop) zélé d’Auguste, critique envers les privations de libertés individuelles, auteur d’ouvrages provocateurs et sulfureux… De ses premiers écrits jusqu’à son exil, il a pris soin de mêler amour et politique d’une manière particulièrement audacieuse. Publius Ovidius est…

Continuer la lecture

Joëlle Dufeuilly : « L’écriture de Krasznahorkai est profondément sensorielle et musicale »

Joëlle Dufeuilly traduit les œuvres de Laszlo Krasznahorkai depuis près de 20 ans – une tâche d’autant plus délicate que l’écrivain hongrois développe, roman après roman, un style particulier. Elle prépare actuellement la traduction de son dernier roman en date pour les éditions Cambourakis.  PHILITT : Comment avez-vous découvert la langue hongroise ? Joëlle Dufeuilly…

Continuer la lecture

Hölderlin et la Révolution française : quand la beauté sauvera le monde

La théorie politique de Hölderlin, célébré comme le plus grand poète allemand, est presque totalement tombée dans l’oubli. Pourtant, nourrie par l’enthousiasme provoqué par la Révolution française, puis par ses désillusions, elle propose une réponse originale au dilemme de l’universalisme face à l’individualité, que le poète a pour charge de réunir en éveillant la conscience…

Continuer la lecture

Tentatives de récupération : le délicat parcours de Malaparte après le fascisme

Enfant terrible du fascisme, qu’il a embrassé autant par fascination que par opportunisme, Malaparte cultive l’ambiguïté jusqu’à sa mort. Courtisant autant que courtisé, par les communistes autant que la droite chrétienne, remaniant sa propre histoire sans jamais se renier, il aborde la fin des années 1940 avec le souci de se refaire une virginité, indispensable…

Continuer la lecture