Gabriel Martinez-Gros : « Pour Ibn Khaldûn, plus le pouvoir est barbare et mieux l’État fonctionne »

[Cet article est initialement paru dans la revue PHILITT #5 consacrée à la barbarie] Gabriel Martinez-Gros est professeur d’histoire médiévale à l’université Paris Nanterre. Spécialiste de l’Andalousie, il s’est aussi penché sur l’œuvre d’Ibn Khaldûn, auquel il a consacré plusieurs travaux, dont Ibn Khaldûn et les sept vies de l’islam (Actes Sud, 2006). Dans sa…

Continuer la lecture

La barbarie vivifiante de Julien Gracq

[Cet article est initialement paru dans la revue PHILITT #5 consacrée à la barbarie] Dans Le Rivage des Syrtes, Julien Gracq prend le contre-pied d’une conception exclusivement négative de la barbarie en la présentant comme un renouveau nécessaire à la revivification d’un vieil État somnolent. Le Rivage des Syrtes met en scène une vieille cité…

Continuer la lecture

Michel Henry : le savoir de la vie contre la barbarie de Galilée

[Cet article est initialement paru dans la revue PHILITT #5 consacrée à la barbarie] Dans La barbarie (1987), Michel Henry nous met en garde contre les prétentions des sciences modernes : l’objectivité qu’elles revendiquent n’est autre qu’un appauvrissement de la réalité. Selon lui, le savoir fondamental de l’homme, celui qui permet tous les autres, n’est pas…

Continuer la lecture

Éditorial – Nous sommes barbares

[Cet éditorial est initialement paru dans PHILITT #5] Le prophète Nathan soumit au roi David le cas suivant : voulant nourrir un voyageur, un homme riche préféra offrir l’unique brebis d’un pauvre homme plutôt que de sacrifier l’une de ses nombreuses bêtes. David fut scandalisé : « L’homme qui a fait cela mérite la mort…

Continuer la lecture

Achetez le 5e numéro de notre revue !

Commandez PHILITT #5 en cliquant ici. Sommaire du numéro : – un entretien avec Gabriel Martinez-Gros sur Ibn Khaldûn – un entretien avec Bruno Dumézil sur la représentation de la barbarie – des articles d’invités : Alexandre de Vitry (Péguy), Thibault Isabel, Yves Lepesqueur (Nagaï Kafû) – une fiction de Solange Bied-Charreton – un court…

Continuer la lecture

José Ortega y Gasset contre la barbarie de la spécialisation

Dans La Révolte des masses, José Ortega y Gasset décrit la contamination des sociétés modernes par « l’homme-masse ». Le triomphe de celui-ci est tel qu’il a su imposer son tempérament médiocre à tous les domaines de la vie. Alors que les sociétés traditionnelles définissaient l’individu d’élite comme un homme « total », le XXe siècle fait du barbare…

Continuer la lecture