Jean Borella contre la lecture moderniste de la Bible

Dans son nouveau livre sur Le Sens perdu de l’Écriture. Exégèse et herméneutique, le philosophe Jean Borella part d’un constat : l’ampleur de l’érudition déployée par l’exégèse biblique au cours du dernier siècle par les clercs eux-mêmes est inversement proportionnelle au développement de la pratique cultuelle, qui s’est effondrée en Occident. L’auteur en exhume et…

Continuer la lecture

L’anticléricalisme de Léon Bloy

Léon Bloy, fervent catholique ne cessant de réaffirmer son obéissance aussi bien inconditionnelle qu’immodérée à l’Église romaine, n’est pourtant pas tendre à l’endroit des hommes d’Église. Ayant une haute conception de ce que doit être celui qui consacre sa vie au service de Dieu, il ne voit dans les clercs contemporains que sépulcres blanchis, serviteurs…

Continuer la lecture

Le katechon selon Carl Schmitt : de Rome à la fin du monde

Le retour du Christ sur Terre, la parousie, ne surviendra pas tant que le katechon​, cette figure « ​qui retient » le déchaînement du mal, agira efficacement. C’est ce qu’affirme l’apôtre Paul dans sa seconde épître aux Thessaloniciens. Si le texte biblique continue de faire débat chez les théologiens,​ ​certains​ ​pensent​ ​avoir​ ​identifié​ ​cette​ ​mystérieuse​…

Continuer la lecture

L’existentialisme chrétien de Kierkegaard : le christianisme contre la chrétienté

La figure de Søren Kierkegaard est assurément paradoxale : le philosophe danois dit s’opposer à la chrétienté au nom du christianisme. Existerait-il un « christianisme anti-chrétien » ? Si la pensée de Kierkegaard semble être une énigme, la clef pour résoudre celle-ci doit être située dans la perception particulière de la foi que propose le philosophe — et dans son approche…

Continuer la lecture

William Cavanaugh : l’État est mort, vive l’Église !

Le triomphe de la raison sur la religion et la superstition, l’avènement d’une société sécularisée, l’émergence d’un État laïque légal-rationnel : tous ces thèmes, par lesquels la modernité tend à se décrire elle-même, constituent en fait des mythes fondateurs que l’on peut facilement déconstruire. Telle est du moins la thèse de William Cavanaugh. En particulier,…

Continuer la lecture

Louis de Bonald : le sacre du social

« Vivre ensemble », « faire société », « rester unis ». Voilà des expressions dont la répétition a rongé le sens. Défenseur d’une unité politique fondée sur le droit naturel, Louis de Bonald prôna cette réconciliation totale du peuple de France. Posant le primat du social sur l’individu, du commun sur le particulier, il eut pour exigence la…

Continuer la lecture

François Huguenin : « Entre la France et l’Église, c’est une histoire d’amour et de tension »

François Huguenin, essayiste et historien des idées connu notamment pour son Histoire intellectuelle des droites (Tempus), signe cette année Les grandes figures catholiques de la France (Perrin). Nous évoquons avec lui cette galerie non exhaustive de portraits, dominée par les personnalités politiques, et traversant quinze siècles de roman national depuis Clovis jusqu’au Général de Gaulle. PHILITT : Votre…

Continuer la lecture

La théologie politique du Léviathan de Thomas Hobbes

Le philosophe anglais Thomas Hobbes est si connu qu’une présentation de sa doctrine politique pourrait sembler redondante à tout lecteur cultivé. L’idée d’un contrat entre plusieurs individus entérinant le passage de l’état de nature à l’état social, la justification du caractère absolu de l’autorité du souverain, l’approche négative de la liberté du sujet par opposition…

Continuer la lecture

Le Dieu caché chez François Mauriac

Thérèse Desqueyroux (1927) et Le Nœud de Vipères (1932) sont les deux romans les plus célèbres de François Mauriac. Les raisons de les rapprocher ne manquent pas, mais il semble qu’une d’entre elles mérite davantage d’attention : c’est dans ces œuvres que le rôle de la littérature selon Mauriac transparaît avec le plus d’évidence. Elle…

Continuer la lecture