Michel Henry : penser l’intériorité radicale de la vie contre l’objectivation du monde

La phénoménologie de Michel Henry ambitionne de dépasser les paradigmes de ses prédécesseurs pour penser l’intériorité radicale de la vie. Le philosophe va trouver dans l’immanence l’essence même de l’être : la vie en tant qu’elle s’affecte elle-même dans une pure épreuve de soi. Épreuve de soi à laquelle l’homme ne peut échapper, condamné qu’il est…

Continuer la lecture

Michel Henry : le savoir de la vie contre la barbarie de Galilée

[Cet article est initialement paru dans la revue PHILITT #5 consacrée à la barbarie] Dans La barbarie (1987), Michel Henry nous met en garde contre les prétentions des sciences modernes : l’objectivité qu’elles revendiquent n’est autre qu’un appauvrissement de la réalité. Selon lui, le savoir fondamental de l’homme, celui qui permet tous les autres, n’est pas…

Continuer la lecture

Aristote : aux origines de la phénoménologie

On attribue, à juste titre, l’invention de la phénoménologie au philosophe allemand Edmund Husserl. Cette discipline, qui s’est fixée comme objectif d’étudier non plus l’être en soi mais les manifestations de l’être, c’est-à-dire l’être en tant qu’apparaissant, en tant que surgissant dans le monde, opère une rupture avec la tradition métaphysique. Kant est le premier…

Continuer la lecture

De L’Existence de Dieu

Quelle question ! Peut-être la plus grande, peut-être la plus importante, peut-être la plus impossible ? Comment réussir à prouver l’existence de Dieu ? C’est non sans une certaine fébrilité que j’attaque ce billet, un peu comme un footeux attaquerait une coupe du monde sans préparation, tant cette question est la mère (ou le père)…

Continuer la lecture

Weininger : critique de Sexe et Caractère

Otto Weininger est un philosophe autrichien connu pour son ouvrage Sexe et Caractère. Sa mort prématurée à l’âge de 23 ans a définitivement consacré son œuvre. Admiré par Freud et Wittgenstein, Weininger est un penseur dense et complexe. Si les thèses qu’il soutient peuvent choquer aujourd’hui, nous préférons lui opposer des arguments philosophiques plutôt que…

Continuer la lecture

Paul Ricœur : repenser la volonté

Le premier tome de La Philosophie de la volonté de Paul Ricœur intitulé « le volontaire et l’involontaire » porte sur le rapport entre pouvoirs et vouloir et, de manière élargie, sur le rapport entre liberté et nature. Dans cet ouvrage, Ricœur montre que la volonté humaine n’est pas toute puissante. Il faut se détacher de l’illusion forgée…

Continuer la lecture

Kant : critique du cogito cartésien

Deux questions majeures vont nous permettre de mettre en lumière la tension chez Kant vis-à-vis de l’héritage cartésien. Tout d’abord, pourquoi l’exposé de l’entreprise Critique de Kant doit-il passer par la critique de la métaphysique classique dont Descartes est sans conteste le meilleur représentant ? Dans un deuxième temps, en quoi la référence à Descartes…

Continuer la lecture