Le sport à l’époque moderne : entre mécanisation et création (1/2)

La première rationalisation hygiéniste, de facture utilitaire puis romantique, roule sur le développement généralisé de l’esprit technicien. Mais faut-il réduire le sport à la matérialisation de cet esprit dans le champ du loisir ? Cette réduction semble pleinement justifiée pour Friedrich Georg Jünger, contestable pour Christopher Lasch.  L’esprit technicien transite par l’organisation, c’est-à-dire, pour reprendre les…

Continuer la lecture

Dante et saint Augustin, millénarisme et théorie politique

Poète mais également homme politique et penseur chrétien, Dante Alighieri développe l’idée que la monarchie terrestre peut restaurer la pureté humaine d’avant la Chute. Il dégage le pouvoir de l’intellect humain, désormais libre, substituant en cela la notion d’humanité à celle de chrétienté. Une vision qui fait suite aux réflexions d’Augustin d’Hippone sur la dualité…

Continuer la lecture

Berdiaev contre les robots

En ces temps de crise écologique et de domination des GAFA, la critique de la technique, autrefois confinée à certains cercles, a le vent en poupe. Celle-ci n’a cependant pas attendu d’être à la mode pour exister. En réalité, elle est au moins aussi vieille que la révolution industrielle elle-même. De nombreux philosophes ont ainsi…

Continuer la lecture

Disponibilité et indisponibilité du monde chez Hartmut Rosa

Après Accélération (2010) et Résonance (2018), Hartmut Rosa revient avec Rendre le monde indisponible. Dans cet ouvrage, le sociologue allemand interroge la relation qu’entretient l’homme de la « modernité tardive » avec son environnement naturel et culturel. Selon lui, la mise à disposition du monde par la technique empêche l’homme d’avoir des expériences de résonance et…

Continuer la lecture

L’esprit traditionnel des castes selon René Guénon

La modernisation des sociétés occidentales et indiennes nous ont conduits à ne plus concevoir les castes que sous un aspect exclusivement holiste, comme des groupes sociaux héréditaires voire comme des races. René Guénon s’opposa à ces conceptions : retournant aux fondements métaphysiques de cette institution, il soutint que l’appartenance à une caste se fonde essentiellement…

Continuer la lecture

Max Picard et le monde du silence

Publié en 1953 et tombé dans l’oubli, Le monde du silence du philosophe suisse Max Picard fait l’objet d’une réédition aux Éditions La Baconnière. Le silence éponyme est peut-être celui des académiques et des critiques qui n’ont jamais donné à ce grand texte, à la fois rigoureusement philosophique et ouvertement littéraire, l’attention qu’il mérite. Écrire…

Continuer la lecture

Vico, pour un retour aux héros et aux poètes

De Giambattista Vico est essentiellement restée, en France, suite à la traduction de Michelet, la réputation d’un pionnier de la philosophie de l’histoire. Mais ce titre de précurseur occulte la spécificité de sa pensée qui, en s’opposant à Descartes, en revalorisant l’imagination, et en refusant tout progrès linéaire, constitue pourtant une des premières critiques radicales…

Continuer la lecture

Du philistinisme au divertissement : Hannah Arendt et la crise de la culture

Sous un patronage heideggerien très dilué et, de manière condensée, dans le sixième chapitre de La crise de la culture, Hannah Arendt analyse deux formes aberrantes de rapport à la culture au sein de la société (Gesellschaft). Il s’agit, dans un cas (philistinisme) comme dans l’autre (divertissement), mais selon des modalités différentes, d’une hypertrophie des…

Continuer la lecture

Jean-Yves Pranchère : « Les droits de l’homme vivent aussi de leurs critiques »

Jean-Yves Pranchère est professeur de théorie politique à l’Université libre de Bruxelles. Spécialiste de la pensée contre-révolutionnaire, il a notamment publié L’Autorité contre les Lumières : la philosophie de Joseph de Maistre (Droz, 2004) et Louis de Bonald, Réflexions sur l’accord des dogmes de la religion avec la raison (Éditions du Cerf, 2012). Dans Les droits de l’homme…

Continuer la lecture