Michéa : l’État, indispensable instrument du libéralisme

Érigé sur le dogme de la privatisation de la morale, le libéralisme génère des revendications croissantes de droits individuels qui nécessitent une régulation de l’État. Celui-ci légitime son interventionnisme objectif au nom de l’idéal de neutralité libérale qu’il entend également imposer à la conscience de ses citoyens. Dénonçant ce totalitarisme libéral, Jean-Claude Michéa prône le recours à un socialisme non…

Continuer la lecture

Karl Polanyi : réencastrer l’économie dans la société

Le « Brexit », la campagne « antisystème » de Donald Trump, la progression de partis dits « populistes » en Europe, l’expansion de l’extrémisme religieux, le tournant « conservateur » des milieux intellectuels (en France), le retour du religieux sur la scène politique : tous ces éléments traduisent un rejet de l’économie de marché, ou du moins de sa prétention à régenter tous…

Continuer la lecture

L’invention moderne de la violence religieuse

Les religions sont naturellement portées à la violence. Pour beaucoup, la cause semble entendue, et l’actualité paraît régulièrement nous rappeler cette vérité. Et pourtant, que signifie réellement cette notion de « violence religieuse » tant mobilisée aujourd’hui ? Quel est exactement son sens historique et politique ? Pour William Cavanaugh, la « violence religieuse » est une notion factice servant avant…

Continuer la lecture

De la proximité entre common decency et éthique des Anciens

Les défenseurs du relativisme moral opposent à toute contestation, au nom d’un principe de tolérance dévoyé,  l’épouvantail d’un totalitarisme religieux et puritain. Des alternatives à ces deux frères ennemis existent pourtant, que ce soit dans le monde antique ou dans un certain socialisme. La privatisation de la morale est au fondement de la pensée libérale. Pour…

Continuer la lecture

Pierre Le Vigan : « La postmodernité, c’est l’excès inverse de la modernité »

Pierre Le Vigan est un historien des idées proche de la Nouvelle Droite. Ses réflexions portent sur une critique radicale du capitalisme et ses multiples implications sur l’homme et son environnement. Il est l’auteur d’Inventaire de la modernité avant liquidation (2007), Le malaise est dans l’homme et La banlieue contre la ville (2011). PHILITT :…

Continuer la lecture

Xavier Dolan ou le triomphe de la fatuité

Depuis son premier long métrage sorti en 2009, le jeune cinéaste québécois Xavier Dolan n’en finit plus de faire parler de lui. Longtemps considéré comme une sorte de jeune prodige du cinéma d’auteur, l’ambitieux Dolan lorgne maintenant du côté d’Hollywood et de la culture de masse, obéissant ainsi à la logique libérale qui est la…

Continuer la lecture

Le crépuscule de la paysannerie dans Le Médecin de campagne de Balzac

En 1833, Balzac publie Le Médecin de campagne, l’un des romans les plus singuliers de la Comédie Humaine dont l’intrigue laisse entrevoir la fin du monde paysan traditionnel. Le décor est planté dans la première moitié du XIXe siècle, en 1829. Le colonel Pierre-Joseph Genestas, vétéran des armées napoléoniennes, rencontre un médecin de campagne du…

Continuer la lecture

1981 : quand le Parti communiste voulait stopper l’immigration

Abandonnant son opposition à l’immigration, le Parti communiste français s’est laissé gagner, à partir de la fin des années 1980, par le discours assimilant anti-immigration et racisme. À sa lecture économique du phénomène, rigoureusement anticapitaliste, s’est progressivement substituée une lecture humanitaire et culturelle, d’essence libérale. Cette évolution révèle la dynamique commune qui anime antiracisme et…

Continuer la lecture

Edmund Burke : gouverner avec le peuple et la tradition

Souvent considéré comme un réactionnaire, Edmund Burke a néanmoins contribué au renouveau de la pensée politique. Le recul historique a aussi permis de vérifier nombre des prédictions du député britannique, notamment sur la Révolution française. Par ailleurs, ses analyses critiques s’inscrivent dans une tradition libérale et non dans un rejet aveugle des évolutions de son…

Continuer la lecture

La gauche et le peuple de Michéa et Julliard : entre réformisme et révolution

L’entreprise de Jean-Claude Michéa et Jacques Julliard s’avère complexe, puisque le philosophe et le journaliste entendent expliquer les raisons du divorce entre la gauche et le peuple. En réalité, l’objectif qu’ils s’étaient initialement promis d’atteindre ne tarde pas à s’éloigner, et leur échange épistolaire s’engage petit à petit dans une direction bien plus ambitieuse, vers…

Continuer la lecture