J’irai graffer sur vos tombes

Le Parisien est décidément le plus chanceux des hommes. S’il fait abstraction de la crasse de ses rues, des loyers indécents, des pics de pollution, de la déliquescence de ses services publics jamais en mal d’occasion légitime ou non de cesser le travail, il pourra alors se conforter dans ce résidu du génie national français…

Continuer la lecture

Libération contre l’infâme

Le très résistant quotidien Libération s’inquiète de la réédition d’œuvres de « collabos ». Jusqu’où nous mènera la censure consensuelle de « l’infamie » ? « Doit-on republier l’infâme ? », se demande le « quotidien de gauche » Libération. L’interrogation ne vise pas les centaines de romans médiocres publiés lors des bien mal nommées « rentrées littéraires », ni les innombrables auto-fictions d’auteurs…

Continuer la lecture

Patrice Jean : « J’éprouve de la tendresse pour ceux que l’époque n’aime pas » (1/2)

Patrice Jean est romancier et professeur de français à Saint-Nazaire. Il vient de publier L’Homme surnuméraire (2017) aux éditions rue fromentin. Il s’agit d’un roman sous forme de mise en abyme liant deux personnages : Serge Le Chenadec, père de famille banal et sans histoire, brimé par sa femme, sorte de Mme Bovary féministe ; et Clément Artois,…

Continuer la lecture

Alain Vaillant : « Le romantisme est l’individualisation du sentiment de l’Absolu »

Alain Vaillant est professeur de littérature française et directeur du Centre des sciences des littératures en langue française à l’université Paris Nanterre. Il a écrit ou dirigé de nombreux ouvrages sur la littérature et l’histoire littéraire, mais se passionne également, depuis plusieurs années, pour la culture du rire. Il a publié, en 2016 : L’Art…

Continuer la lecture

Daech gâche le meilleur des mondes

Tout va bien dans le meilleur des mondes, celui que nous avons fièrement produit. Mais Daech gâche la fête qui, sans lui, eût été si belle. Telle est la conviction du philosophe de néant, Luc Ferry. L’occasion de s’interroger sur l’utilité philosophique de Daech pour l’Empire du Bien.  [Cet article est paru initialement sur le…

Continuer la lecture

Le véritable sens du selfie

Selon Giacomo Leopardi, la Mort et la Mode sont sœurs, toutes deux filles de la Caducité. Cette parenté s’exprime et sévit effroyablement à travers le selfie. Un usage néfaste qui, sous des aspects inoffensifs et négligeables, cache une destruction de l’Homme. C’était il y a environ dix ans. L’invasion fut prompte, énergique et sans détour….

Continuer la lecture

L’État islamique, miroir de notre monde

Traumatisé par les catastrophes du XXe siècle, l’Occident a voulu construire l’empire du Bien en chassant des esprits toute la négativité de l’homme : il a logiquement créé, de l’autre côté du miroir, l’empire du Mal. Au-delà de la vocifération quotidienne, de quel malaise dans la civilisation le djihadisme est-il le nom ? Dans le dialogue…

Continuer la lecture

Padamalgam ou la révolte des nouvelles élites

Quelques années après la mort de Philippe Muray, il semble qu’il faille compléter sa typologie de l’homme post-moderne : l’homo festivus enthousiaste qui dit « oui à tout » est en phase descendante, remplacé peu à peu par un autre post-moderne, l’homo reactus. Ce dernier doit tout à son prédécesseur, et notamment la faculté de forger un arsenal de…

Continuer la lecture