Mort de Jaurès : qui était Raoul Villain ?

Contrairement à ses illustres prédécesseurs dans le domaine du meurtre politique, Raoul Villain ne fut jamais le militant exalté d’une quelconque cause idéologique. Loin de l’image de l’agitateur d’extrême-droite à laquelle semblent vouloir le réduire les récits contemporains, il était avant tout un jeune homme de son siècle, à travers qui s’exprimaient les grandes idéologies…

Continuer la lecture

Charles Péguy : le temporel et l’intemporel dans De la situation faite au parti intellectuel

En 1905, Charles Maurras publie L’avenir de l’Intelligence dans la revue Minerva. Dans cet article, le maître à penser de l’Action Française livre sa vision de l’ordre du monde. Pour Maurras, trois éléments redéfinissent tout au long de l’histoire les rapports de force entre les hommes : l’Intelligence, l’Or et le Sang. Pour le Martégal, ce…

Continuer la lecture

Rawls : libéralisme politique et pluralisme raisonnable

Affirmer la primauté de l’individu, défendre sa liberté, limiter l’État, tels sont bien les buts du libéralisme. L’histoire n’a que trop d’exemples d’hommes qui ont vu leur liberté bafouée par l’exercice de pouvoirs injustes, et ou par l’assise violente de croyances ou d’idéaux moraux. De là surgit une évidence, il fallait défendre la liberté de…

Continuer la lecture

Aymeric Caron : le nocher des Enfers cathodiques

Nul n’ose le regarder en face de peur d’être vaporisé par sa force d’indignation. Aymeric Caron, Aymeric Charon, le nocher des Enfers cathodiques, le vampire brushingué du service public, l’inénarrable gauchiste végétarien, l’éternel remplaçant d’Eric Naulleau, livre chaque samedi soir dans l’émission On n’est pas couché la quintessence de son talent à travers des analyses…

Continuer la lecture

Amartya Sen : penser l’éthique et l’économie

Éthique et Économie se présente comme un des ouvrages de philosophie politique contemporaine les plus importants. Son auteur, Sen, part d’un constat : l’économie se serait affranchie de toute morale. L’économie d’aujourd’hui fonde sa propre règle dans l’immanence, sans se soucier de principes extérieurs pour sa propre légitimation. L’économie apparait donc comme fondamentalement amorale. Plus…

Continuer la lecture