Incendie de Notre-Dame de Paris : faut-il que le mal survienne pour que la littérature nous sauve ?

Il a fallu l’attentat de Charlie Hebdo pour que les Français lisent le Traité sur la tolérance (1763) de Voltaire. Il a fallu les attentats du 13-Novembre pour que les Français lisent Paris est une fête (1964) d’Ernest Hemingway. Après le terrible incendie qui a frappé Notre-Dame de Paris, c’est désormais le livre éponyme de…

Continuer la lecture

Jean-Claude Yon : « Le théâtre est le fer de lance de cette suprématie culturelle française »

Jean-Claude Yon est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Spécialiste d’histoire des spectacles du XIXe siècle, il a notamment publié des biographies d’Offenbach (Gallimard, 2000, réédition 2010) et de Scribe (Librairie Nizet, 2000), ainsi qu’Une histoire du théâtre à Paris de la Révolution à la Grande Guerre (Aubier, 2012). Dernier ouvrage paru, en…

Continuer la lecture

La brisure et la réverbération des temps : un bref portrait de Chateaubriand

Dans Le Souvenir du monde. Essai sur Chateaubriand (Grasset, 2011), Michel Crépu a donné un portrait inégalable de Chateaubriand, rendant à celui-ci toute la vivacité incisive que la légende romantique fait trop oublier. Puisse cet article (conçu à l’origine comme une contribution à un volume collectif sur les représentants littéraires de « l’esprit français »)…

Continuer la lecture

Renouveau de la droite littéraire : un sectarisme qui se prend pour de la subversion ?

Ils disent aimer Louis-Ferdinand Céline, Léon Bloy, Ezra Pound… Mais qu’aiment-ils vraiment chez eux ? Leur adoration est-elle esthétique ou politique ? La littérature doit-elle se résumer à cette fascination pour les écrivains controversés ? Petite satire de cette jeune garde qui se réclame de la « droite littéraire ». Nul n’est plus zélé qu’un nouveau…

Continuer la lecture

La religion de Balzac ou la seconde vue de Philippe Muray (II)

Il est convenu de réduire Balzac au réalisme français ; cette caricature résonne déjà comme une ténébreuse affaire. Avec un ton pamphlétaire qui rejoint, d’après lui, l’intention souterraine de la Comédie humaine, Philippe Muray s’applique à retourner la recherche de l’Absolu en mystère(s) du romantisme, nous révélant son vrai visage : avant d’être un mouvement…

Continuer la lecture

La religion de Balzac ou la seconde vue de Philippe Muray (I)

Il est convenu de voir dans Balzac le père du réalisme français. Avec un ton pamphlétaire qui rejoint l’intention souterraine de la Comédie humaine, Philippe Muray retourne cette lecture parodique de Balzac à la lumière de son illuminisme, recherche de l’Absolu au service d’une esthétique politique et d’une possession romanesque. De près comme de loin,…

Continuer la lecture

La métamorphose républicaine de Victor Hugo

Quel fascinant destin que celui de Victor Hugo ! Destin qui l’amène en seulement quelques années du titre de vicomte de la monarchie de Juillet à un long et solitaire exil d’opposant républicain sous le Second Empire. Choses vues, recueil de chroniques écrites tout au long de sa vie, nous offre un témoignage unique sur…

Continuer la lecture

Pierre Glaudes : « Chez Bloy, le bourgeois se définit par sa bêtise, par sa sentimentalité, par son hypocrisie, par son néant »

Pierre Glaudes est professeur de littérature à l’Université Paris IV-Sorbonne. Ses travaux portent sur les romanciers français (Balzac, Chateaubriand, Mérimée) et la littérature d’idée (Joseph de Maistre) au XIXe siècle. Il s’intéresse également au roman et à la nouvelle « fin de siècle » (Léon Bloy, Barbey d’Aurevilly, Villiers de l’Isle-Adam). Il a notamment dirigé l’édition des…

Continuer la lecture

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo : un monument en clair-obscur

Le contraste attire le regard, il interdit l’ennui.  La fulgurance de Notre-Dame de Paris réside dans la conjugaison des extrêmes, dans des compositions improbables : le monstre et l’étoile, le savant et l’ignorant, le passionné et l’indifférent. L’amplitude grossière entre tous ces personnages fait de ce roman un long jeu de déséquilibre, jubilatoire. Contemplation à…

Continuer la lecture