La persistance de l’âme des peuples chez Gustave Le Bon

Reconnu pour son ouvrage La psychologie des foules prophétisant dès 1895 les mécanismes psychologiques sur lesquels se sont appuyés les régimes totalitaires du XXe siècle et les démocraties modernes, Gustave Le Bon s’est aussi intéressé aux racines historiques des psychologies collectives. Médecin et psychologue mais également anthropologue passionné par les civilisations orientales, ce penseur français était…

Continuer la lecture

Vincent Bernard : « Grant n’est pas dans une logique de vengeance contre le Sud »

Vincent Bernard est historien spécialisé sur les questions militaires. Après une biographie du général Lee, il publie à nouveau chez Perrin une biographie de son rival du Nord le général Grant qui après avoir commandé les armées de l’Union deviendra président des Etats-Unis (1869-1877). Il répond à nos questions sur cet homme et sur la…

Continuer la lecture

Emmanuel de Waresquiel : « Fouché balance entre le Père Goriot et l’inspecteur Javert »

Emmanuel de Waresquiel est historien,  spécialiste de l’histoire des idées au XIXe siècle. Après de nombreux ouvrages sur la Restauration tels Cent jours, la tentation de l’impossible ou encore une biographie de référence sur Talleyrand édités par Fayard, il vient de publier chez Tallandier une biographie de Joseph Fouché : Fouché. Dossiers secrets. Pour PHILITT,  il…

Continuer la lecture

Jean-Yves Le Naour : « Durant la Grande Guerre, la France se présentait comme une puissance musulmane »

Spécialiste de la Première Guerre mondiale et de l’entre-deux-guerres, Jean-Yves Le Naour est docteur en histoire et directeur de la collection L’histoire comme un roman chez Larousse. Il a écrit plusieurs ouvrages sur la Grande Guerre, dont 1917 : la paix impossible et 1918 : l’étrange victoire. Il vient de publier Djihad 1914-1918 aux éditions Perrin. PHILITT :…

Continuer la lecture

La Réforme radicale : Thomas Müntzer et la théologie de la révolution

L’histoire, affirme-t-on souvent, est écrite par les vainqueurs. C’est particulièrement le cas pour l’histoire de la Réforme. Alors que le personnage et la théologie de Martin Luther sont aujourd’hui célèbres, qui, à l’exception des spécialistes, connaît l’œuvre de son plus grand rival non catholique, Thomas Müntzer ? Pourtant, ce réformateur révolutionnaire, aussi populaire que son adversaire…

Continuer la lecture

Le Baron Ungern, dernier général blanc et dieu de la guerre

Souvent dépeint comme un baron sanguinaire, un être cruel, fou et violent, le baron Ungern est une figure qui inspira bien plus souvent les romanciers que les historiens. Il fut, pourtant, l’un des derniers russes blancs à triompher des bolcheviques, un contempteur clairvoyant des catastrophes modernes, un Khan consacré par l’autorité spirituelle et l’incarnation vivante…

Continuer la lecture

Jacques Sapir : « Les bolcheviks n’avaient nullement le modèle soviétique en tête » (2/2)

Économiste et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Jacques Sapir est un spécialiste de la Russie contemporaine. Il est également l’auteur de l’influent blog RussEurope. À l’occasion du centenaire de la Révolution russe d’octobre 1917, il a accordé à PHILITT un entretien en deux parties sur les ressorts économiques et politiques…

Continuer la lecture

Jacques Sapir : « En 1917, la bourgeoisie russe est faible et incapable de s’affirmer » (1/2)

Économiste et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Jacques Sapir est un spécialiste de la Russie contemporaine. Il est également l’auteur de l’influent blog RussEurope. À l’occasion du centenaire de la Révolution russe d’octobre 1917, il a accordé à PHILITT un entretien en deux parties sur les ressorts économiques et politiques…

Continuer la lecture

Protestantisme et modernité : pour en finir avec le mythe

L’apparition du protestantisme en Europe est souvent considérée comme la cause de l’émergence de la modernité (politique, économique, sociale, culturelle). Pourtant, une telle vision caricaturale et anachronique fait fi de la réalité historique. En particulier, elle conduit à sous-estimer les évolutions internes au monde protestant : à un protestantisme ancien, prémoderne et encore marqué par les…

Continuer la lecture

Martin Luther, réformateur malgré lui

Martin Luther est aujourd’hui considéré comme le premier des grands réformateurs et comme le premier théologien protestant. Mais, s’il est bien devenu un réformateur, il n’a jamais cherché à l’être : c’est uniquement en réaction aux événements et aux demandes insistantes de ses disciples qu’il construit un système théologique « luthérien ». Cette figure de théologien que l’on…

Continuer la lecture