Le droit de propriété : un blasphème contre Dieu

La propriété constitue l’un des principaux piliers de la société moderne, notamment occidentale. Néanmoins, le droit de propriété, entendu comme le pouvoir absolu et illimité de l’individu sur la chose appropriée, est un concept relativement récent, qui naît du mouvement de sécularisation de la pensée juridique, initié au XVIIe siècle. Nulle propriété humaine possible, en…

Continuer la lecture

La Réforme radicale : Thomas Müntzer et la théologie de la révolution

L’histoire, affirme-t-on souvent, est écrite par les vainqueurs. C’est particulièrement le cas pour l’histoire de la Réforme. Alors que le personnage et la théologie de Martin Luther sont aujourd’hui célèbres, qui, à l’exception des spécialistes, connaît l’œuvre de son plus grand rival non catholique, Thomas Müntzer ? Pourtant, ce réformateur révolutionnaire, aussi populaire que son adversaire…

Continuer la lecture

Martin Luther, réformateur malgré lui

Martin Luther est aujourd’hui considéré comme le premier des grands réformateurs et comme le premier théologien protestant. Mais, s’il est bien devenu un réformateur, il n’a jamais cherché à l’être : c’est uniquement en réaction aux événements et aux demandes insistantes de ses disciples qu’il construit un système théologique « luthérien ». Cette figure de théologien que l’on…

Continuer la lecture

L’existentialisme chrétien de Kierkegaard : le christianisme contre la chrétienté

La figure de Søren Kierkegaard est assurément paradoxale : le philosophe danois dit s’opposer à la chrétienté au nom du christianisme. Existerait-il un « christianisme anti-chrétien » ? Si la pensée de Kierkegaard semble être une énigme, la clef pour résoudre celle-ci doit être située dans la perception particulière de la foi que propose le philosophe — et dans son approche…

Continuer la lecture

William Cavanaugh : l’État est mort, vive l’Église !

Le triomphe de la raison sur la religion et la superstition, l’avènement d’une société sécularisée, l’émergence d’un État laïque légal-rationnel : tous ces thèmes, par lesquels la modernité tend à se décrire elle-même, constituent en fait des mythes fondateurs que l’on peut facilement déconstruire. Telle est du moins la thèse de William Cavanaugh. En particulier,…

Continuer la lecture

Louis de Bonald : le sacre du social

« Vivre ensemble », « faire société », « rester unis ». Voilà des expressions dont la répétition a rongé le sens. Défenseur d’une unité politique fondée sur le droit naturel, Louis de Bonald prôna cette réconciliation totale du peuple de France. Posant le primat du social sur l’individu, du commun sur le particulier, il eut pour exigence la…

Continuer la lecture

La théologie politique du Léviathan de Thomas Hobbes

Le philosophe anglais Thomas Hobbes est si connu qu’une présentation de sa doctrine politique pourrait sembler redondante à tout lecteur cultivé. L’idée d’un contrat entre plusieurs individus entérinant le passage de l’état de nature à l’état social, la justification du caractère absolu de l’autorité du souverain, l’approche négative de la liberté du sujet par opposition…

Continuer la lecture

L’Areopagitica de John Milton : la liberté de pensée au service de la Vérité

L’œuvre poétique de John Milton est relativement connue. L’auteur du Paradis perdu et du Paradis retrouvé s’est parfois vu qualifié de Dante anglais. Ce que l’on ignore davantage, en revanche, c’est que le poète fut également un acteur politique de premier plan durant la révolution anglaise, dans les années 1640-1650. Secrétaire d’État aux langues étrangères…

Continuer la lecture

La question religieuse chez Jean-Jacques Rousseau : religion naturelle et religion civique

Rousseau est avant tout connu comme philosophe politique, comme le père de la Révolution française et du républicanisme (que cette idée soit fondée ou non). Pourtant, la pensée du Genevois est bien plus vaste, allant de l’éducation à l’étude des états de l’âme, annonçant ainsi la pédagogie et la psychologie contemporaines. Mais il est un…

Continuer la lecture