Alain de Benoist : « Mai 68 a quelque chose d’une farce »

Mai 68 évoque, pour les générations qui n’ont pas connu cet événement, une rupture historique qui, outre son aspect révolutionnaire, est à l’origine d’une nouvelle conception de la société, ouvertement anti-traditionnelle. Alain de Benoist, contemporain de Mai 68 et penseur hétérodoxe de la droite, revient sur ce moment annonciateur du désenchantement politique. PHILITT : Aujourd’hui,…

Continuer la lecture

Michel Déon, un immortel sans sépulture

En début de semaine, nous apprenions que la Mairie de Paris refusait d’accorder une sépulture à l’écrivain Michel Déon dont les cendres ont pourtant été rapatriées en France. Pénélope Komitès, adjointe au maire de Paris en charge des affaires funéraires, mettait en avant des arguments juridiques pour masquer une décision de nature politique.  « Quelle indignité »,…

Continuer la lecture

Libération contre l’infâme

Le très résistant quotidien Libération s’inquiète de la réédition d’œuvres de « collabos ». Jusqu’où nous mènera la censure consensuelle de « l’infamie » ? « Doit-on republier l’infâme ? », se demande le « quotidien de gauche » Libération. L’interrogation ne vise pas les centaines de romans médiocres publiés lors des bien mal nommées « rentrées littéraires », ni les innombrables auto-fictions d’auteurs…

Continuer la lecture

Balthus, les jeunes filles et nous

On apprenait récemment que des New-Yorkais avaient lancé une pétition pour faire retirer du Metropolitain Museum of Art une toile de Balthus, Thérèse rêvant. Évoquant « l’image romantique d’une enfant érotisée », leur pétition semble pourtant rater sa cible. C’est que l’on peut dire bien des choses de la peinture de Balthus (de son vrai nom Balthasar…

Continuer la lecture

Michael Edwards : « La langue inclusive est un bégaiement cérébral » (1/2)

Sir Michael Edwards est membre de l’Académie française et professeur au Collège de France à la chaire d’Étude de la création littéraire en langue anglaise. Il évoque pour PHILITT la polémique sur l’écriture inclusive et en profite pour rappeler la position des immortels sur cette question.  PHILITT : L’écriture inclusive était défendue jusqu’à présent de manière relativement…

Continuer la lecture

Jean d’Ormesson : pourquoi la « littérature du bonheur » est l’antilittérature

Le décès de Jean d’Ormesson donnera lieu à des éloges sans doute exagérés. Dans ce concert de louanges saluant « le meilleur de l’esprit français », d’autres ne manqueront pas d’attaquer avec un malin plaisir le talent incertain d’une personnalité agaçante. Mais la question essentielle est au-delà : la littérature qu’il voulait incarner est-elle véritablement de…

Continuer la lecture

Quand l’homo reactus se fait le chantre du « réel »

Sur le champ de bataille de l’idéologie, le « réel » est souvent invoqué comme argument d’autorité. Aujourd’hui, c’est homo reactus qui, plus que tous les autres, se pense comme garant du « réel ». Derrière ce procédé, il dissimule souvent bien mal sa mauvaise foi et sa bêtise. La convocation systématique du « réel » est devenue le procédé rhétorique…

Continuer la lecture

Dominique de Villepin : « Changer un mauvais régime par la force n’est pas une solution »

Dominique de Villepin a été ministre des Affaires étrangères (2002-2004) puis Premier ministre (2005-2007) sous la présidence de Jacques Chirac. Il s’était distingué en prononçant en 2003 le désormais célèbre discours à l’ONU contre la guerre en Irak. En 2016, il a publié Mémoire de paix pour temps de guerre, essai dans lequel il invite la…

Continuer la lecture

Ruffin et Poutou : deux expressions du nouveau divertissement prolétaire

Entre la récompense obtenue par le journaliste François Ruffin à la cérémonie des Césars et la prestation télévisuelle du candidat « anticapitaliste » Philippe Poutou, invité du « talk-show » hebdomadaire de Laurent Ruquier, un point commun : une défense de la classe ouvrière happée et encadrée par la machine du spectacle.  Marcel Mauss parlait du capitalisme comme d’un « fait…

Continuer la lecture