Pierre Glaudes : « Bloy n’a pas son pareil pour explorer le négatif de la modernité »

Pierre Glaudes est historien de la littérature, professeur à la Sorbonne et l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’œuvre de Léon Bloy, notamment : Léon Bloy, la littérature et la bible (Belles Lettres, 2017). Avec Jean-Baptiste Amadieu, il a dirigé la publication des actes du colloque international consacré à l’auteur du Désespéré pour les cent ans…

Continuer la lecture

Théognis et Pindare ou le chant du cygne de l’aristocratie homérique

Le siècle de Périclès (Ve av. J.-C.) est le siècle classique par excellence. Aussi longtemps que la culture revendiquera ses droits contre la barbarie, aussi longtemps, dis-je, qu’il y aura quelque chose comme la civilisation, les Sophocle, les Platon, les Phidias subsisteront comme autant d’imputrescibles monuments invulnérables à la morsure du temps. Maints poètes de…

Continuer la lecture

L’invention de la lumière dans la poésie chinoise d’après Ezra Pound

En 1946, alors qu’il est interné à l’hôpital St. Elizabeth de Washington, le poète américain Ezra Pound (1885-1972) entreprend de traduire le Shijing, un recueil de 305 poèmes et odes chinoises ayant servi durant des siècles à l’apprentissage du confucianisme. Il lui donne alors le titre suivant : Anthologie classique définie par Confucius. Grâce à la préface…

Continuer la lecture

Le parti pris des poses

Bien souvent, de nos jours, ce qui s’efforce de se présenter sous l’étiquette de poésie surjoue tellement cette appartenance qu’il y a là comme un théâtre de poses forcées, une véritable scène sur laquelle chaque grimace, chaque mimique, chaque geste sursignifie en permanence son appartenance au champ (censément divin, céleste, transgressif, rebelle) de la poésie….

Continuer la lecture

Cristina Campo, sur la pointe la plus acérée du poème

Traductrice de William Carlos Williams, Marcel Proust ou encore d’Hugo Von Hofmannsthal, Cristina Campo (1923-1977), de son vrai nom Vittoria Guerrini, est une critique littéraire et poète italienne. En rééditant Les Impardonnables, Gallimard nous permet de sonder à nouveau les cantilènes critiques de celle qui savait, comme l’a rappelé son ami Alessandro Spina, que « l’art d’écrire…

Continuer la lecture

La voix oubliée de la Négritude

Le mouvement antiraciste actuel se présente volontiers comme le prolongement des grandes luttes anticoloniales du XXe siècle. Il est pourtant, à bien des égards, oublieux de ce que furent les aspirations antimodernes du courant politico-littéraire de la Négritude. En dépit de « l’émotion » suscitée en France par le #blacklivesmatter, force est de constater que ce mouvement…

Continuer la lecture

Les trois visages d’Ovide : le génie du paganisme (2/3)

Plus que toute autre œuvre d’Ovide, Les Métamorphoses ont profondément influencé l’art occidental au cours des deux millénaires passés. Le charme lyrique et le caractère universel des thèmes mythologiques abordés n’y est certes pas pour rien ; mais la force de ce long poème réside peut-être davantage encore dans l’image nouvelle de l’homme qu’il propose. Si…

Continuer la lecture

Zakhar Prilepine : « L’important n’est pas de faire la guerre, mais d’avoir une perception religieuse et mystique de la vie »

Zakhar Prilepine est l’auteur d’une œuvre variée mêlant romans, nouvelles, recueils de poésie, essais et chroniques de guerre. Dans un style peu académique oscillant entre récit biographique, histoire militaire, anthologie poétique et littérature, il revient dans son dernier ouvrage traduit aux Éditions des Syrtes sur la vie et l’œuvre de huit officiers et poètes russes…

Continuer la lecture