Quand Chesterton tire le moderne de son sommeil dogmatique

Philosophe parmi les poètes, poète parmi les philosophes, Chesterton n’a jamais failli à sa réputation de « prince du paradoxe ». Ses Petites choses formidables, célèbre recueil de nouvelles édité pour la première fois en français par Desclée de Brouwer, ne font pas exception : loin de réduire sa pensée à quelques réflexions basses, il offre à voir le…

Continuer la lecture

Quand Péguy se retrouve en Mai 68 : le jeu des réceptions intellectuelles

[Cet article est paru initialement dans Cahiers libres] Les réceptions intellectuelles sont des repères pour comprendre un évènement. De quel auteur les acteurs s’inspirent-ils ? Ainsi, suivre comment Charles Péguy, mort en 1914, est perçu en Mai 68 permet d’éclairer l’évènement. Inclassable et contre les apparences, Péguy se retrouve avec Mai 68 inspirateur de bien des…

Continuer la lecture

La canonisation de Jeanne d’Arc, dernière Union sacrée en France

Lorsqu’on évoque les procès de Jeanne d’Arc, c’est toujours à sa condamnation et à sa réhabilitation au XVIe siècle que l’on pense. Or, il est un troisième et dernier procès, centenaire, dont le retentissement est bien plus important. Celui-ci a rassemblé toutes les forces politiques françaises, en propulsant Jeanne d’Arc au rang d’icône nationale. La Pucelle…

Continuer la lecture

Éditorial – L’argent est seul devant Dieu

[Cet éditorial est initialement paru dans PHILITT #6, que vous pouvez vous procurer en suivant ce lien] « L’argent est seul devant Dieu. » Lorsque Péguy écrit cette phrase en 1914 dans sa Note conjointe sur M. Descartes et la philosophie cartésienne, il entend inscrire sa critique de l’argent dans une condamnation plus large du monde moderne. Selon…

Continuer la lecture

Ernest Psichari, prince de la jeunesse en armes

1913 : la France cède aux « douces romances » du pacifisme. Sous l’influence de l’intelligentsia parisienne, la jeunesse française se désintéresse de la guerre et des soldats. Contre le parti des intellectuels, Ernest Psichari, un jeune officier d’artillerie coloniale, publie son deuxième roman, un roman à thèse, dont le mot d’ordre est le « militarisme intégral ». Achevé sous…

Continuer la lecture

Patrie charnelle, patrie mystique : la France des écrivains catholiques

La célébration de la France est au cœur des textes de Péguy, Bernanos ou même Bloy. Mais la représentation que ces écrivains se font de leur patrie diffère sensiblement de l’exaltation barrésienne de la France charnelle. Éventail de leurs positions respectives.   On réduit trop souvent la distinction entre patriotisme et nationalisme à une différence…

Continuer la lecture

Quand l’homo reactus se fait le chantre du « réel »

Sur le champ de bataille de l’idéologie, le « réel » est souvent invoqué comme argument d’autorité. Aujourd’hui, c’est homo reactus qui, plus que tous les autres, se pense comme garant du « réel ». Derrière ce procédé, il dissimule souvent bien mal sa mauvaise foi et sa bêtise. La convocation systématique du « réel » est devenue le procédé rhétorique…

Continuer la lecture

La modernité et ses critiques : cartographie des différentes tendances

La modernité, ou monde moderne, abrite en son sein deux grands mouvements : d’un côté, les adeptes des Lumières et, de l’autre, ceux qui émettent de franches réserves face à cet enthousiasme. Sous la catégorie « antimoderne » ou « réactionnaire », qui leur est assignée ou qu’ils s’assignent eux-mêmes, cohabitent pourtant diverses tendances, parfois mêmes…

Continuer la lecture

Camille Riquier : « Péguy est un philosophe singulier car il croit à ce qu’il dit »

Camille Riquier est docteur en philosophie et maître de conférence à l’Institut Catholique de Paris. Il vient de publier Philosophie de Péguy, ou les mémoires d’un imbécile (PUF). Dans cet ouvrage, il entend redonner sa cohérence philosophique à l’œuvre de Charles Péguy en mettant en lumière, entre autres, les sources pascaliennes et bergsoniennes qui structurent…

Continuer la lecture

Éthique de subsistance et esprit capitaliste chez Werner Sombart

Figure de la révolution conservatrice allemande, Werner Sombart a consacré une large part de son œuvre à l’analyse de l’esprit capitaliste et à la recherche de ses origines. En s’intéressant à la genèse du capitalisme qu’il situe au Bas Moyen Âge, le sociologue allemand met en exergue l’opposition entre une éthique commerciale européenne précapitaliste, dite de…

Continuer la lecture