Éditorial : le décliniste repenti

[Cet article est paru initialement dans PHILITT #11] J’ai longtemps cru au déclin de la littérature. J’y croyais dur comme fer. C’était d’ailleurs plus qu’une croyance, c’était un savoir : la littérature était en déclin. C’était un fait incontestable, une vérité telle que seules les sciences dures peuvent en établir. C’était aussi vrai que deux et…

Continuer la lecture

Raïssa Maritain à la recherche de la vérité 

Chacun connaît le philosophe néo-thomiste Jacques Maritain. Mais peu ont entendu parler de son épouse, Raïssa Maritain. Son ouvrage autobiographique Les Grandes amitiés (1941) raconte leur vie parisienne au cœur d’un cénacle d’intellectuels dans les années précédant la Grande guerre. Mais plus qu’un simple tableau dépeignant ses amitiés, cette autobiographie narre sa longue quête de…

Continuer la lecture

André Suarès, miroir oublié du temps passé

Tombé dans l’oubli, André Suarès (1868-1948) était pourtant l’une des figures majeures des lettres françaises de la première moitié du XXe siècle. De l’œuvre prolifique de cet ancien pilier de la NRF, seul son Voyage du Condottière a réellement survécu. Pour réparer l’injustice, Stéphane Barsacq vient d’exhumer, avec André Suarès. Miroir du temps (Bartillat), un…

Continuer la lecture

Arnaud Teyssier : « De Gaulle voyait se dessiner un bouleversement de civilisation »

Arnaud Teyssier est historien, spécialiste de la Ve République dont il est un des meilleurs connaisseurs. Il est également le biographe de Charles Péguy et de Philippe Séguin avec qui il travailla à l’Assemblée nationale. Il vient de faire paraître De Gaulle, 1969 aux éditions Perrin. Il revient pour PHILITT sur cette dernière année au pouvoir…

Continuer la lecture

Au cœur des ténèbres avec le baron fou

Les Éditions des Équateurs publient Le Carrousel des ombres, premier roman de Paul Serey. Ce récit halluciné nous emmène sur les traces du mystérieux Robert Nicolas Maximilien von Ungern-Sternberg, officier tsariste illuminé. Une divagation littéraire qui nous plonge dans l’eau poisseuse et sombre de la folie.  Dans les marches de l’ancien empire des tsars, la…

Continuer la lecture

Marcel Gauchet : « L’argent a une propension diabolique à se transformer en une fin en soi »

[Cet entretien est paru initialement dans PHILITT #6] Marcel Gauchet est philosophe. Il est directeur d’études émérite à l’EHESS (Écoles des hautes études en sciences sociales) et dirige la revue Le Débat.  Il a publié en 2017 Le nouveau monde, le quatrième tome de L’Avènement de la démocratie. Nous l’avons interrogé sur le rôle prépondérant…

Continuer la lecture

Archéologie du désintéressement : entre altruisme et égoïsme (2/2)

Le désintéressement refait surface à travers la mosaïque des idées romantiques – qui, pour une part, ont irrigué le patriotisme post-révolutionnaire – avant sa neutralisation, sous une forme renouvelée, par Nietzsche. Julien Benda tentera ensuite de retrouver la noblesse de l’activité désintéressée, cette fois purifiée par une vue humaniste. L’inflexion romantique se cristallise d’abord autour de l’enthousiasme…

Continuer la lecture

Quand Chesterton tire le moderne de son sommeil dogmatique

Philosophe parmi les poètes, poète parmi les philosophes, Chesterton n’a jamais failli à sa réputation de « prince du paradoxe ». Ses Petites choses formidables, célèbre recueil de nouvelles édité pour la première fois en français par Desclée de Brouwer, ne font pas exception : loin de réduire sa pensée à quelques réflexions basses, il offre à voir le…

Continuer la lecture

Quand Péguy se retrouve en Mai 68 : le jeu des réceptions intellectuelles

[Cet article est paru initialement dans Cahiers libres] Les réceptions intellectuelles sont des repères pour comprendre un évènement. De quel auteur les acteurs s’inspirent-ils ? Ainsi, suivre comment Charles Péguy, mort en 1914, est perçu en Mai 68 permet d’éclairer l’évènement. Inclassable et contre les apparences, Péguy se retrouve avec Mai 68 inspirateur de bien des…

Continuer la lecture